Hans Gerschwiler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hans Gerschwiler
Image illustrative de l’article Hans Gerschwiler
Contexte général
Sport Patinage artistique
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Suisse Suisse
Nationalité Suisse
Naissance
Décès (à 97 ans)
Lieu de décès Pinehurst
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver - 1 -
Championnats du monde 1 1 -
Championnats d'Europe 1 1 -
Championnats de Suisse 5 - -

Hans Gerschwiler, né le et mort le [1], est un patineur artistique suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Suisse, Gerschwiler fait ses débuts en compétition internationale aux Championnats d'Europe de patinage artistique 1939 à Davos, en Suisse, où il termine 5e. Entre 1939 et 1947, aucun compétition internationale de patinage n'est organisée, du fait de la Seconde Guerre mondiale. Gerschwiler habitait en Angleterre avec son oncle et coach Jacques Gerschwiler lorsque la guerre a éclaté. Lorsqu'on son oncle fut appelé à rentrer en Suisse, Hans Gerschwiler resta avec la famille de Cecilia Colledge, patineuse artistique anglaise et championne d'Europe en 1938-1939.

Durant la guerre, il travaille dans une usine et ne peut s'entraîner au patinage qu'une fois par semaine[2].

Après la fin de la guerre, Gerschwiler devient l'un des patineurs dominant de l'époque.

Il remporte les Championnats du monde de 1947 à Stockholm et les Championnats d'Europe. Il gagne également une médaille d'argent aux Jeux olympiques d'hiver de 1948[3] à St. Moritz et termine 2d des Championnats du monde à Davos, les deux fois derrière Dick Button. La même année, à Prague, il est vice-champion d'Europe. Il était alors entraîné par son oncle Arnold Gerschwiler.

Gerschwiler était considéré comme un bon patineur de libre, et l'un des meilleurs patineurs techniques du monde à l'époque. Il passe professionnel après les Jeux olympiques de 1948.

Jusqu'à ce que Stéphane Lambiel remporte son premier titre mondial en 2005, 58 ans après Gerschwiler[4], ce dernier était le seul homme suisse à avoir été champion du monde. Lambiel et lui sont les deux seuls patineurs suisses à avoir remporté une médaille d'argent aux Jeux olympiques. Le seul autre patineur suisse à avoir obtenu une médaille olympique était Georges Gautschi, avec une médaille de bronze en 1924.

Après le sacre de Lambiel en 2005, Gerschwiler lui a fait parvenir ses félicitations.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions 1938 1939 1940 1941 1942 1943 1944 1945 1946 1947 1948
Jeux olympiques d'hiver JA JA 2e
Championnats du monde CA CA CA CA CA CA CA 1er 2e
Championnats d’Europe 5e CA CA CA CA CA CA CA 1er 2e
Championnats de Suisse 1er 1er 1er 1er 1er
Légende : JA = Jeux olympiques annulés ; CA = Championnats annulés

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Hans Gerschwiler », sur The Pilot Newspaper (consulté le 28 août 2020).
  2. (en) Dick Button, Dick Button On Skates, Englewood Cliffs, N.J., Prentice-Hall, , p. 40–41
  3. « Saint Moritz 1948 - Ve Jeux olympiques d'hiver »
  4. « Lambiel dans la cour des très grands »,