Hans-Henning von Voigt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans-Henning von Voigt
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation

Hans-Henning von Voigt (20 octobre 1887 – 30 octobre 1969) est un artiste allemand, plus connu dans le domaine de l'illustration sous le pseudonyme d’Alastair.

Biographie[modifier | modifier le code]

La baron Hans-Henning von Voigt, dit Alastair, fut un artiste complet : compositeur, danseur, mime, poète, chanteur, traducteur et dessinateur. Il semble qu'il ait été autodidacte. Bien que sa vie nous soit désormais connue[1], elle resta longtemps très mystérieuse, sans doute du fait de ses origines aristocratiques avec lesquelles, plus tard, il brouilla lui-même les pistes.

Hans-Henning est né le 20 octobre 1887 à Karlsruhe : il est le fils du général prussien Karl von Voigt (1841–1911), dont il hérita le titre de baron, et de Bertha Wutzer (1846-1913). Encore dans sa minorité, il rejoint un cirque où il apprend l'art du mime. Plus tard, il s'inscrit en philosophie à l'Université de Marburg où il côtoie Boris Pasternak. Entre 1907 et 1914, il voyage beaucoup, allant de Paris à Londres en passant par New York et Munich, où il exerce en tant que pianiste, danseur, etc. Il prend le nom d'Alastair dès 1907.

En 1914, un premier recueil de ses dessins est publié par John Lane. Son style n'est pas sans évoquer le décadentisme fin-de-siècle et le travail d'Aubrey Beardsley, bien qu'il annonce l'Art déco.

Entretemps, il s'était intimement lié au journaliste français André Germain (1882-1971) : c'est avec lui qu'il se réfugie pendant toute la durée de la Première Guerre mondiale en Suisse, mais ils finissent par se brouiller.

Dans les années 1920 et 1930, toujours au milieu de multiples déplacements entre l'Allemagne, la Suisse et la France, il illustre de nombreux livres. Il expose à la Weyhe Gallery à New York en 1925. Son activité d'illustrateur semble s'arrêter en 1936. En 1944, il est arrêté par la Gestapo, puis relâché.

Après d'autres incessants changements d'adresses mais ne quittant l'Allemagne que pour se rendre à ses propres rétrospectives (dont une à Paris en 1965), il meurt à Munich en 1969.

Livres illustrés[modifier | modifier le code]

  • Forty-Three Drawings by Alastair, Londres, John Lane, 1914
  • Poèmes pour Pâques de Loïs Cendré [André Germain], Genève, s.e., 1915
  • The Sphinx d'Oscar Wilde, Londres, John Lane The Bodley Head, 1920
  • Carmen de Prosper Mérimée, Zürich, Rascher & Co., 1920
  • Salome d'Oscar Wilde, Paris, Éditions Georges Crès, 1922
  • Die Büchse der Pandora de Frank Wedekind, Munich, Georg Müller Verlag, [1920]
  • The Blind Bow-Boy de Carl Van Vechten, New York, Alfred Knopf, 1923
  • Red Skeletons d'Harry Crosby, Paris, Éditions Narcisse, 1927
  • L’Anniversaire de l’infante d'Oscar Wilde, Paris, The Black Sun Press, 1928
  • Manon Lescaut de l'abbé Prévost, Londres, John Lane The Bodley Head, 1928
  • Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos, 2 Vol., Paris, The Black Sun Press, 1929/30

Fonds[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2004, une grande partie de son œuvre se trouve exposée en permanence au château de Moritzburg.

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • (en) Victor Arwas, Alastair: Illustrator of Decadence, London: Thames and Hudson, 1979 (ISBN 0500271526) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. la biographie de Victor Arwas, op.cit. (Londres, 1979).