Hanoar Hatzioni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Semel de l'Hanoar Hatzioni

L'Hanoar Hatzioni (nom officiel Histadrout Halutzit Olamit Hanoar Hatzioni, en français « Organisation Pionnière Mondiale des Jeunes Sionistes ») est un mouvement de jeunesse sioniste juif, actif de 1926 à aujourd'hui, présent en Belgique, à Bruxelles et à Anvers et ayant existé en France. Celui-ci existe aussi dans d'autres pays d'Europe et d'Amérique du Sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mouvement a été fondé en 1926, par la suite en 1929 en Roumanie. En 1931 est signée une convention d’'unification. Le nom Hanoar Hatzioni est adopté pour le mouvement mondial. Des antennes locales sont fondées en Hongrie, Palestine mandataire, France, Lituanie (1932), Belgique et Lettonie (1933).

Un certain nombre de kibboutz résultent de la volonté "pionnière" du mouvement : Usha près de Haïfa en 1936 puis, en 1938, Tel Yitzhak (nommé ainsi en hommage à Steiger) dans le Hof Hasharon et Kfar Glikson dans la colline de Samaire(1939), en 1941 est fondé l'institut éducatif Magdiel, le kibboutz Nitzanim sur la ligne côtière en 1943.

Le mouvement a ensuite essaimé en Uruguay, Pérou (1946), Angleterre, Mexique et Chili (1948). L'institut éducatif Chavat Hanoar Hatzioni est fondée à Jérusalem la même année ainsi que l'institut éducatif Alonei Itzhak.

À Tel Yitzhak, le centre d'étude Massuah est créé en 1968 pour honorer la mémoire de ceux qui ont péri pendant la Shoah. En 1964-1965, Bamakor garin (de l'Uruguay et de l'Argentine) est incorporé à Nitzanim. En 1971, la forêt Moshé Naihaus est plantée à Nitzanim.

En 1975 est fondé l'Institut Libéral Dr Foerder à Tel Yitzhak. Le jubilé du mouvement a lieu en 1977. En 1980, Namshij garin est incorporé à Ein Hashlosha et en 1981, Netzah Israël de Sao Paulo rejoint le mouvement.

Le premier Mahane Bein Leumi de l'Hanoar Hatzioni a lieu en 1983. Shalechet garin est incorporé à Ein Hashlosha en 1985 et le premier Mishlachat Polin de l'Hanoar Hatzioni est organisé en 1988.

Le mouvement est créé en Turquie en 1988 et la même année a lieu le premier Bogrim Manhiguim Seminar [SBM] Latino-Américain. En 1991, le mouvement apparaît en Équateur et la forêt Hanoar Hatzioni World est plantée à Yatir.

Le premier Nord (Latin Américain) Continental Machon [MCT] a lieu au Costa Rica en 1993 ainsi que le premier Bogrim Manhiguim Seminar Europe-Canada [ECSBM] puis, en 1996, le Veida Olamit (convention mondiale) à Jérusalem.

D'autres événements suivent à partir de 2000 :

  • Premier Rhapsodie mondial de l'Hanoar Hatzioni (2000)
  • Veida Olamit (convention mondiale) en Israël (2006)
  • Premier Bogrim Manhiguim Seminar [SBM] en Hongrie, à Budapest (2007)
  • SBM au Canada, Toronto (2009)
  • SBM à Londres (2010)
  • SBM à Athènes (2014)
  • SBM au Canada (2015)
  • Veida Hinuhit en Israël (2015)
  • SBM à Budapest (2016)
  • SBM en Belgique (2017)
  • Veida Olamit en Israël (2017)
  • SBM au Canada (2018)
  • SBM à Budapest (2019)

Valeurs et piliers[modifier | modifier le code]

4 Piliers[modifier | modifier le code]

Notre vision, nos objectifs et nos missions sont axés sur quatre dimensions : Juif, Sioniste, Haloutz & Humain.

Juif[modifier | modifier le code]

L’Hanoar Hatzioni est un mouvement juif par essence. Ses membres font partie de l’ensemble national que constitue le Peuple d’Israël. Pour nous, le judaïsme est représenté par la variété des valeurs nationales et morales, des croyances et des opinions, des conceptions et des lois qui enrichissent ceux qui se définissent comme juifs et permettent notre continuité en tant que peuple.

La dimension juive à l’Hanoar Hatzioni se transmet en célébrant les fêtes juives telles que Rosh Hashana ou Tu Bichvat, en organisant un Shabbat annuel qui réunit les Haverim de nos Kenim d’Anvers et de Bruxelles ainsi que leurs familles. A l’Hanoar Hatzioni, nous renforçons l’identité juive de chaque Haver !

Halouts[modifier | modifier le code]

Depuis nos premiers pas en tant que mouvement, les principes de “Rosh Gadol” (celui qui prend l’initiative) et de Haloutziout (leadership) ont conduit nos haverim à prendre les devants de manière naturelle, se plaçant au premier plan et assumant la responsabilité personnelle du destin de notre peuple.

Mais, aujourd’hui, notre intention est d’éduquer nos Haverim sur la route qui leur permettra de trouver le juste équilibre entre leurs intérêts personnels et les besoins nationaux.

Nous avançons dans cette direction, destinée à être une voie dans laquelle le bien-être individuel, la qualité de vie et la poursuite de l’excellence personnelle sont à la fois l’expression de la responsabilité individuelle et de l’engagement envers les besoins Am de Medinat Israel.

Sioniste[modifier | modifier le code]

La dimension sioniste à l’Hanoar Hatzioni est fondamentale dans l’accomplissement du parcours d’un Hanih qui se clôture lors de son Mahane Israël, été qu’il passe avec sa Kvoutsa en Israël avant de devenir Madrih.

Le sionisme est notre réponse à la problématique nationale du peuple juif. Son principal objectif est de libérer l’identité juive, en concentrant le peuple dispersé dans leur patrie historique, Israël, par la création d’un foyer national où il est possible de se construire et vivre une vie juive comme une norme avec la pleine jouissance d’un cadre civique moderne.

L’existence de Medinat Israël est la meilleure garantie pour la continuité, le renforcement et le développement du peuple juif. C’est pourquoi nous considérons que faire l’Alya en Israël, est la plus grande et la plus profonde expression concrète du judaïsme et du sionisme. Pour nous, la cause la plus noble de l’Alya est le résultat du processus éducatif et idéologique qui suscite une identification individuelle avec l’idée sioniste : la Hagshama Atsmit.

Humain[modifier | modifier le code]

La dimension humaine à l’Hanoar Hatzioni regroupe l’ensemble de ce que l’on enseigne, ce que l’on transmet. Nous transmettons donc des valeurs humaines issues de concepts tels que le sionisme, le judaïsme,...

Nous permettons à chaque Haver de se forger une opinion propre sur des sujets évoqués lors de Peoulot. C’est le pluralisme, l’une de nos 36 valeurs. Dans un cadre démocratique, le pluralisme joue un rôle important. C’est pourquoi, à l’Hanoar Hatzioni, nous formons des leaders qui sont capables d’écouter et d’accepter l’avis de l’autre sans le juger, bannissant néanmoins les positions extrêmes. Nous formons des futurs citoyens engagés dans la cause civique.

L’individu humain a en lui toutes les valeurs de l’Hanoar Hatzioni.

Valeurs[modifier | modifier le code]

  • Sainteté de la vie
  • Dignité humaine
  • Liberté intellectuelle
  • Liberté
  • Solidarité
  • Aide mutuelle
  • Tolérance
  • Justice
  • Paix
  • Vérité
  • Responsabilité
  • Egalité
  • Honnêteté
  • Intégrité
  • Ethique
  • Compassion
  • Pluralisme
  • Réalisation personnelle
  • Pionnier
  • Camaraderie
  • Exemple personnel
  • Moratoire
  • Continuité
  • Droit de douter
  • Dialogue
  • Créativité
  • Auto-éducation
  • Activisme
  • Apprentissage
  • Curiosité intellectuelle
  • Leadership
  • Humilité
  • Fraternité
  • Pensée indépendante et critique
  • Cohérence
  • Expression de soi

Organisation du mouvement en Belgique[modifier | modifier le code]

Shirfot[modifier | modifier le code]

Écusson des Kfirim

Kfirim : Le foulard est bleu clair et blanc, qui sont les couleurs du drapeau de l’état d’Israël. Le semel de la shichva Kfirim est rond, le fond est blanc avec un lys vert. À l’intérieur du lys, se tient un lionceau brun pistonné sur ses pattes arrière. Le lionceau est le symbole de la shichva Kfirim. Le lionceau est plein de vie, spontané et joueur. Laissons-le profiter de cette période de jeux tout en permettant de développer petit à petit sa grande force physique et morale. Cette shichva existe seulement en Belgique, car les autres kenim à travers le monde ne comptent pas d'haverims qui ont entre 6 et 10 ans.

Bnei Midnar : La shichva Bnei Midbar (Hors de du désert) utilise le Negev, en tant que base éducative. Le foulard des Bnei Midbar est jaune, représentant le sable du Negev et du pays d'Israël. Le semel de la shichva Bnei Midbar est un cercle blanc entourant un lis vert, et à l'intérieur une tente brune de bédouin avec un arbre de paume de chaque côté, éléments typiques du désert.

Glilim : La shichva Glilim a le Galil comme base éducative. Le Galil est à l'origine de l'esprit de rébellion contre l'oppression étrangère de l'histoire du peuple d'Israël. Un tel esprit a une plus nouvelle signification dans cette shichva qui s'identifie avec les caractéristiques normales du Galil, les forêts et les montagnes. Le foulard des Glilim est vert, couleur qui symbolise la richesse normale du Galil et de la surveillance. Le semel des Glilim est un cercle blanc entourant un lis vert, avec une épée, et sur les bords une branche de laurier, et par derrière des montagnes et des rayons de soleil. L'épée à branche de laurier représente la rébellion et la gloire. Les montagnes et les rayons du soleil symbolisent les caractéristiques du Galil.

Hashmonaïm : La shichva Hashmonaïm a les Maccabim comme base éducative. De la même manière que la célèbre famille a su cristalliser ses idéaux nationaux. Cette shichva commence à adopter les idéaux de l'Hanoar Hatzioni de la liberté et de la démocratie. Le foulard des Hashmonaïm est bleu. Cette couleur représente la couleur dominante du drapeau d’Israël, symbole des idéaux de liberté et de justice. Le semel des Hashmonaïm est un cercle blanc entourant un lis vert dessiné, avec une ménora dans laquelle se lève une oreille de blé sur le bras central. Le symbole de la ménora représente l’idéal de la libération nationale vivante dans le peuple d’Israël pour toutes générations, et l’oreille de blé représente l’idéal haloutsique en Israël.

Kanaïm : La shichva Kanaïm a en tant que base éducative une conviction profonde au sujet des idéaux des mouvements et de leur réalisation. Le foulard des Kanaïm est noir, avec deux lignes parallèles. Le cadre est bleu ciel, l'intérieur est blanc. Ces couleurs symbolisent la terre d'Israël et les couleurs du drapeau israélien. Le semel des Kanaim est un cercle blanc entourant un lis vert dessiné, avec le coin d'un rempart dans la perspective et une flamme. Le rempart avec la grande flamme représente le mur, faisant face aux malheurs de l'homme.

Magshimim : Le nom de cette shichva contient la conception de cette catégorie d'âge. Le passage à cette dernière shichva signifie l'accomplissement ou la réalisation (d'où Magshimim venant de agshama = réalisation) de tous les buts et idéaux fixés par le mouvement. En général font partie de cette shichva les haverim qui font leur aliya. Le foulard des Magshimim est gris, avec deux lignes parallèles l'encadrant : l'extérieur est bleu-clair et l'intérieur est blanc. Le gris rappelle la couleur de l'acier et symbolise l'attachement ferme des Magshimim à leur opinion. Le semel des Magshimim est un cercle blanc entourant un lis vert avec un migdal, symbole du chemin vers le kibboutz.

Liste des kvoutsot madrihim (en Belgique)[modifier | modifier le code]

  • Sinai (né en 1957) 1973-1974 et 1974-1975
  • Etanim (né en 1963) 1979-1980 et 1980-1981
  • Shalom (né en 1964) 1980-1981 et 1981-1982
  • Nitzarim (né en 1965) 1981-1982 et 1982-1983
  • Ousha (né en 1966) 1982-1983 et 1983-1984
  • Gizihim (né en 1967) 1983-1984 et 1984-1985
  • Kineret (né en 1968) 1984-1985 et 1985-1986
  • Maccabim (né en 1969) 1985-1986 et 1986-1987
  • Rishonim (né en 1970) 1986-1987 et 1987-1988
  • Israël (né en 1971) 1987-1988 et 1988-1989
  • Menatsrim (né en 1972) 1988-1989 et 1989-1990
  • Timorim (né en 1973) 1989-1990 et 1990-1991
  • Nahshonim (né en 1974) 1990-1991 et 1991-1992
  • Tel-Hai (né en 1975) 1991-1992 et 1992-1993
  • Massada (né en 1976) 1992-1993 et 1993-1994
  • Bilouim (né en 1977) 1993-1994 et 1994-1995
  • Golanim (né en 1978) 1994-1995 et 1995-1996
  • Nitsanim (né en 1979) 1995-1996 et 1996-1997
  • Givati (né en 1980) 1996-1997 et 1997-1998
  • Tsanhanim (né en 1981) 1997-1998 et 1998-1999
  • Tsalelim (né en 1982) 1998-1999 et 1999-2000
  • Sayarim (né en 1983) 1999-2000 et 2000-2001
  • Maccabim (né en 1984) 2000-2001 et 2001-2002
  • Mevasrim (né en 1985) 2001-2002 et 2002-2003
  • Tothanim (né en 1986) 2002-2003 et 2003-2004
  • Ofakim (né en 1987) 2003-2004 et 2004-2005
  • Nesharim (né en 1988) 2004-2005 et 2005-2006
  • Avivim (né en 1989) 2005-2006 et 2006-2007
  • Israël (né en 1990) 2006-2007 et 2007-2008
  • Menatshim (né en 1991) 2007-2008 et 2008-2009
  • Regavim (né en 1992) 2008-2009 et 2009-2010
  • Meginim (né en 1993) 2009-2010 et 2010-2011
  • Giborim (né en 1994) 2010-2011 et 2011-2012
  • Nachlaim (né en 1995) 2011-2012 et 2012-2013
  • Lohamim (né en 1996) 2012-2013 et 2013-2014
  • Golan (né en 1997) 2013-2014 et 2014-2015
  • Nahsholim (né en 1998) 2014-2015 et 2015-2016
  • Eytanim (né en 1999) 2015-2016 et 2016-2017
  • Magshimim (né en 2000) 2016-2017 et 2017-2018
  • Nivharim (né en 2001) 2017-2018 et 2018-2019
  • Amitsim (né en 2002) 2018-2019 et 2019-2020
  • Yesharim (né en 2003) 2019-2020 et 2020-2021
  • Rishonim (né en 2004) 2020-2021

Kiboutzim de l'Hanoar Hatzioni[modifier | modifier le code]

Anciens de l'Hanoar Hatzioni[modifier | modifier le code]

  • Gérard Darmon: Gérard faisait partie de l'Hanoar Hatzioni de France et a passé quatre mois au kibboutz Hasolelim[1],[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carol Binder, Journaliste, « Gérard Darmon : « Ma mère préférait me savoir au kibboutz plutôt qu’en train de traîner » », sur Actualités Juives (consulté le 21 mars 2018)
  2. Ina Talk Shows, « Interview biographie Gérard Darmon - Archive INA », (consulté le 3 décembre 2018)