Hannelore Schmatz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hannelore Schmatz

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance ,
Ratisbonne
Décès (à 39 ans),
Everest
Carrière
Discipline(s) Alpinisme
Ascension(s) notable(s) 4e ascension féminine de l'Everest

Hannelore Schmatz (née le [1] à Ratisbonne et morte le sur l'Everest) est une alpiniste allemande.

Décès[modifier | modifier le code]

Hannelore Schmatz est morte d'épuisement en redescendant de l'Everest par la voie sud. Elle était la quatrième femme à arriver au sommet, la première allemande et le premier citoyen de cette nationalité à laisser la vie sur les hauteurs (à 8 300 mètres) de celui qu'on nomme Chomolungma.

Son mari Gerhard Schmatz, alors âgé de 50 ans, dirigeait l'expédition. Il était le plus âgé à avoir vaincu l'Everest. À cette expédition participait également l'Américain Ray Genet, qui est aussi mort en descendant. Épuisé, le groupe s'arrête pour bivouaquer pour la nuit, mais un sherpa, Sungdare, qui les accompagne leur déconseille de s'arrêter ; il reste avec elle après sa mort et perd plusieurs doigts et plusieurs orteils[2].

En 1984, l'inspecteur de police Yogendra Bahadur Thapa et le sherpa Ang Dorje sont morts en essayant de retrouver le corps de Hannelore lors d'une expédition de la police népalaise.

Le corps de Hannelore Schmatz est resté durant plusieurs années visibles par les autres grimpeurs au bord de la voie sud. Il se situe à 100 mètres du camp IV[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lene Gammelgaard, Climbing High: A Woman's Account of Surviving the Everest Tragedy, Seal Press, 1999
  2. Hannelore Schmatz “The German Woman”, The Post-mortem post, 1er octobre 2015.
  3. Lene Gammelgaard, « Climbing High: A Woman's Account of Surviving the Everest Tragedy », The New York Times