Hangar Y

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hangar (homonymie).
Hangar Y
Hangar Y extérieur 06.jpg

Le hangar Y en cours de restauration (2009)

Présentation
Type
Hauteur
longueur : 70 m
largeur : 24 m
hauteur : 20 m
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Avenue de TrivauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-Seine
voir sur la carte des Hauts-de-Seine
Red pog.svg

Le hangar Y est un hangar à dirigeables situé à Meudon, près de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

La France dans le hangar Y

Le hangar Y est nommé ainsi car il figurait sous la lettre Y de certains plans. Il fut construit dans l'Établissement Central de l'Aérostation Militaire au parc de Chalais. Ses dimensions sont de 70 mètres de long, 24 mètres de large et 20 mètres de haut.

C'est le premier hangar à dirigeables au monde et un des seuls encore debout. La France, le premier dirigeable à réaliser un circuit fermé, y a été construit par Charles Renard et Arthur Constantin Krebs. Le vol s'effectua en 1884 au-dessus de la forêt de Meudon et de Villacoublay[3].

Des portiques métalliques créés par l'ingénieur Henri de Dion, fabriqués pour l'Exposition universelle de Paris de 1878 (galerie annexe de la salle des machines françaises) sont utilisés dans la construction du hangar[3]. La structure a été surélevée pour sa nouvelle utilisation, des appentis latéraux y sont ajoutés.

Au début, le hangar n'avait pas de mur pignon d'un côté, afin de laisser sortir les dirigeables. Il en a été ajouté un par la suite pour servir de 1921 à 1977 de musée de l'Air, avant que celui-ci ne déménage au Bourget.

Marc Chagall y travailla en 1964, non pour y peindre, mais pour y assembler les différentes parties du plafond de l'Opéra Garnier.

Le hangar Y est classé au titre des monuments historiques depuis le [2].

Le , le site, symbole des activités aéronautiques de la région, fut inscrit par la France sur sa liste indicative nationale pour une inscription à la liste du patrimoine mondial[3]. La même année, le dirigeable Voliris 900 y effectua des essais de gonflage.

Jean-Pierre Jeunet y a tourné des scènes d'Un long dimanche de fiançailles en 2003[4].

Intérieur du hangar Y en cours de restauration, juin 2009

En 2007, le site est en piteux état avec ses vitres brisées du fait de la déformation des châssis. Il ne peut être exploité sans une sérieuse restauration, il fait partie du plan de relance 2009[5].

fin 2013 - début 2014, une action artistique clandestine s'étalant sur plusieurs mois s'y est déroulée

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail, OpenStreetMap et Google Maps
  2. a et b « Domaine national de Meudon », notice no PA00088117, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. a, b et c Hangar Y, UNESCO.
  4. Audrey Emery, Le Hangar Y sur le site du Point (consulté le 3 février 2014)
  5. « Le Hangar Y en cours de rénovation », sur www.carnetdevol.org (consulté le 23 février 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]