Hamadi Redissi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hamadi Redissi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
Nationalité
Activités

Hamadi Redissi (arabe : حمادي الرديسي), né le 27 juillet 1952 en Tunisie[1], est un universitaire, islamologue et politologue tunisien.

Professeur de sciences politiques à l'université de Tunis et président d’honneur de l’Observatoire tunisien de la transition démocratique, il est l'un des penseurs critiques de la modernité dans le monde arabe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'un doctorat d'État en sciences politiques[2] (1992), il devient professeur visiteur à l'université de Bologne et à l'université Saint-Joseph de Beyrouth (2000-2010), ainsi qu'à l'université Yale (2007-2008). Il est professeur résident au Käte Hamburger Kolleg Centre for Advanced Study de Bonn en 2010[1] et à l'Institut des études avancées de Nantes (2015-2016)[3].

Redissi est membre de l’American Institute for Maghreb Studies depuis 1999 et membre du conseil de rédaction de la revue Jura Gentium (depuis 2006) et de l'European Journal of Philosophy and Public Debate. Il préside l'Observatoire tunisien de la transition démocratique en 2011. Il est aussi un membre fondateur, avec le politologue tunisien Riadh Sidaoui, du Centre arabe de recherches et d'analyses, basé à Genève[4], dont le nom change en 2010 en Centre arabe de recherches et d'analyses politiques et sociales (Caraps)[5]. Il est également l’auteur de nombreux ouvrages et études sur le monde arabo-musulman rédigés dans une perspective comparative et pluridisciplinaire.

En 2017, il est lauréat du prix des rencontres philosophiques d'Uriage[6].

Pensée[modifier | modifier le code]

Dans Les Politiques en Islam. Le Prophète, le roi et le savant publié aux éditions L'Harmattan en 2000, Hamadi Redissi interroge le réseau de rapports entre religion et politique. Il dégage trois modèles classiques à partir d'une esquisse qu'il doit curieusement à un compilateur du XIXe siècle : le prophète, le roi et le savant. Selon l'auteur, ce modèle reste au cœur d'un dispositif discursif qui régit le ciel et la terre, le corps et l'âme, le manifeste et le caché, l'élite et la masse jusqu'aux les temps modernes[7].

Dans L'Exception islamique publié aux éditions du Seuil en 2004, il s'attèle à la réflexion sur l'adéquation entre l'islam et les valeurs démocratiques et sur la modernisation de l'islam. Il forge ainsi le concept d'« exception islamique »[8]. Selon lui, l'autoritarisme, le déclin économique et le conservatisme religieux se conjuguent pour empêcher les pays arabes d'entrer dans un cercle vertueux et de rejoindre le reste du monde[9]. C'est, en quelque sorte, l'exception islamique et elle dure tant que les sociétés civiles des pays musulmans les récusent[10].

Dans Le Pacte de Nadjd ou comment l'islam sectaire est devenu l'islam publié aux éditions du Seuil en 2007, il entreprend un travail documentaire sur les différentes étapes du wahhabisme, des origines jusqu’à nos jours. Il va même sur les lieux qui ont vu un prédicateur s’allier à un prince en 1744 (ou 1745) dans ce fameux pacte de Nadjd. Redissi y ausculte la géographie pour comprendre l’expansion cette secte religieuse[11].

Dans L'Islam incertain publié en 2017, l'auteur convoque trois grandes questions qui agitent le monde arabe post-révolutionnaire, à savoir la révolution, la démocratie et l'islamisme, leurs vérités et leurs agencements entre dérives et accommodement[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Hamadi Redissi est marié et père de trois enfants[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Politiques en Islam. Le Prophète, le roi et le savant, éd. L'Harmattan, Paris, 2000 (ISBN 9782738469359)
  • L'Exception islamique, éd. du Seuil, Paris, 2004 (ISBN 9782020638494), rééd. Cérès, Tunis, 2005
  • Le Pacte de Nadjd ou comment l'islam sectaire est devenu l'islam, éd. du Seuil, Paris, 2007 (ISBN 9782020960816)
  • (ar) Réfutations maghrébines du wahhabisme au XIXe siècle (avec Asma Nouira), éd. Dar al-Tali'a, Beyrouth, 2008
  • Religion and Politics: Islam and Muslim Civilisation (avec Jan-Erik Lane et Riadh Sidaoui), éd. Ashgate Publishing, Farnham, 2009 (ISBN 9780754674184)
  • La Tragédie de l'islam moderne, éd. du Seuil, Paris, 2011 (ISBN 9782021045239)[13]
  • La Transition démocratique en Tunisie : les enjeux (avec Asma Nouira et Abdelkader Zghal), éd. Diwan, Tunis, 2012
  • La Transition démocratique en Tunisie : les thématiques (avec Asma Nouira et Abdelkader Zghal), éd. Diwan, Tunis, 2012
  • (it) Islam e modernità. L'incontro dell'Islam con l'Occidente, éd. Ombre Corte, Vérone, 2014
  • (ar) Warakat el warrāk, éd. Diwan, Tunis, 2014
  • La république des clercs : l'Assemblée nationale constituante tunisienne (avec Hafedh Chekir et Asma Nouira), éd. Diwan, Tunis, 2015
  • La Tunisie en transition des élections au dialogue national : 2011-2014 (avec Ayssen Makni, Asma Nouira et Tarek Ben Chaabane), éd. Diwan, Tunis, 2016
  • Une histoire du wahhabisme : comment l'islam sectaire est devenu l'islam, éd. du Seuil, Paris, 2016[14]
  • L'Islam incertain : révolution et islam post-autoritaire, éd. Cérès, Tunis, 2017[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Bio-express », sur lapresse.tn,
  2. La modernité dans la pensée arabo-musulmane, passé sous la direction de Luc Ferry et avec l'assistance de Mohammed Arkoun, d'après l'introduction de La Tragédie de l'islam moderne, éd. du Seuil, Paris, 2011
  3. « Hamadi Redissi », sur iea-nantes.fr (consulté le 4 juillet 2016)
  4. « Hamadi Redissi invité de Khiwet Lahad », sur mosaiquefm.net, (consulté le 7 avril 2016)
  5. « La Tunisie toujours sous haute tension », sur lematin.ch,
  6. « Hamadi Redissi remporte le prix Uriage pour son essai "L’Islam incertain" », sur businessnews.com.tn, (consulté le 17 octobre 2017)
  7. « Les Politiques en Islam », sur editions-harmattan.fr (consulté le 8 avril 2016)
  8. Hamadi Redissi, « Nous sommes prisonniers du modèle médiéval », Réalités,‎
  9. Dorothée Schmid, « L'Exception islamique », Politique étrangère, vol. 69, no 3,‎ , p. 666-667 (lire en ligne)
  10. Hamadi Redissi, « Une inadéquation entre l'islam et les valeurs de la démocratie », L'Express,‎ (lire en ligne)
  11. « Le Pacte de Nadjd ou comment l'islam sectaire est devenu l'islam », sur seuil.com (consulté le 7 avril 2016)
  12. Fawz Ben Ali, « Hamadi Redissi présente son nouvel essai L’Islam incertain », sur kapitalis.com, (consulté le 20 avril 2017)
  13. « La Tragédie de l'islam moderne », sur seuil.com (consulté le 8 avril 2016)
  14. « Une histoire du wahhabisme : comment l'islam sectaire est devenu l'islam », sur seuil.com (consulté le 7 avril 2017)
  15. Hatem M'rad, « Notes de lecture : L’islam incertain de Hamadi Redissi », sur lecourrierdelatlas.com, (consulté le 22 août 2017)