Ham Lini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ham Lini
Illustration.
Ham Lini.
Fonctions
Vice-Premier ministre de Vanuatu
Président Iolu Abil
Philip Boedoro (intérim)
Baldwin Lonsdale
Premier ministre Joe Natuman
Prédécesseur Edward Natapei
Successeur Moana Carcasses Kalosil
Président Iolu Abil
Premier ministre Sato Kilman
Prédécesseur Edward Natapei (par intérim)
Successeur Edward Natapei
Président Iolu Abil
Premier ministre Edward Natapei
Sato Kilman
Prédécesseur Sato Kilman
Successeur Joshua Kalsakau
Président Kalkot Mataskelekele
Maxime Carlot Korman (intérim)
Iolu Abil
Premier ministre Edward Natapei
Prédécesseur Edward Natapei
Successeur Sato Kilman
Président Kalkot Mataskelekele
Premier ministre Serge Vohor
Prédécesseur Maxime Carlot Korman
Successeur Sato Kilman
Premier ministre de Vanuatu

(3 ans, 9 mois et 11 jours)
Président Kalkot Mataskelekele
Prédécesseur Serge Vohor
Successeur Edward Natapei
Biographie
Nom de naissance Hamilson Lini Vanuarora
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Île de Pentecôte, Nouvelles-Hébrides
Nationalité vanuataise
Parti politique Parti national unifié

Ham Lini
Premiers ministres de Vanuatu

Hamilson Lini Vanuarora[1] (né le sur l'île de Pentecôte), mieux connu sous le nom de Ham Lini, est un homme d'État de la République de Vanuatu qui fut Premier ministre du au , vice-Premier ministre et ministre des Travaux publics du 22 septembre au , puis ministre de la Justice (toujours en étant vice-Premier ministre) du [2],[3] au [4], chef de l'opposition du au et de nouveau vice-Premier ministre ainsi que ministre des Échanges, du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme du au (invalidé), du 13 mai au (invalidé), du au et du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Ham Lini est le frère de Walter Lini, le père de l'indépendance nationale du Vanuatu.

2004[modifier | modifier le code]

Ham Lini est le chef du National Unified Party ou NUP (Parti national unifié, PNU en français) depuis le décès de Walter Lini en 1999. Ce parti avait été créé en 1991 par les partisans de Lini au sein du Vanua'aku Pati. Le mouvement est, à la suite des élections législatives de juillet 2004, le premier parti du parlement avec 10 sièges sur 52. Cela ne suffit alors pas pour obtenir le poste de Premier ministre car, au jeu des alliances, Serge Vohor obtient une majorité de 28 voix contre 24 pour Lini. Le Vohor est donc élu Premier ministre. Lini ne désarme pas et devant la contestation, Vohor et Lini forment un gouvernement d'unité nationale le , Vohor restant Premier ministre et Ham Lini obtenant le poste de vice-Premier ministre. Le , Vohor est contraint de démissionner à la suite de l'instauration de relations diplomatiques avec Taïwan plutôt qu'avec la Chine. Lini est alors élu Premier ministre.

2008[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives du 2 septembre 2008, il vise un nouveau mandat, mais son parti n'obtient que huit sièges, derrière les dix du Vanua'aku Pati[5]. Les deux partis forment alors une coalition. Lini cède le poste de premier ministre à Edward Natapei, mais demeure au gouvernement au poste de ministre des Travaux publics[2]. Quelques jours plus tard, un remaniement ministériel eut lieu, afin d'intégrer au gouvernement l'Union des partis modérés, qui menaçait le gouvernement d'effectuer une motion de censure parlementaire à son encontre. Le poste de ministre des Travaux publics fut conféré à Serge Vohor, et Ham Lini fut transféré à la tête du ministère de la Justice[3]. En , un nouveau remaniement ministériel a lieu, sans que les ministres du NUP et du Parti républicain du Vanuatu soient reconduits, ceux-ci ayant prévu de déposer une motion de censure. Ham Lini devient le nouveau chef de l'opposition, et sa motion de censure n'est votée que par 11 députés tandis que le Premier ministre garde la confiance de 36 membres du Parlement[6].

2010[modifier | modifier le code]

Le , il s'associe avec le « Bloc de l'Alliance » (coalition de plusieurs petits partis) de Sato Kilman (jusque-là vice-Premier ministre du gouvernement d'Edward Natapei) et le Parti républicain de Maxime Carlot Korman (alors président du Parlement) pour voter une motion de censure contre Natapei. Sato Kilman devient Premier ministre, et Ham Lini son vice-Premier ministre chargé des Échanges, du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme. Après une fronde dans sa majorité parlementaire, le gouvernement Kilman est contraint de démissionner le  ; Lini siège dès lors sur les bancs de l'Opposition[7].

2014[modifier | modifier le code]

Cette opposition parlementaire, menée par Sato Kilman et Lini, finit par faire voter une motion de censure grâce au ralliement d'une partie de la majorité (le Vanua'aku Pati d'Edward Natapei et le Parti Terre et Justice de Ralph Regenvanu). Un nouveau cabinet est formé par Joe Natuman, du Vanua'aku Pati, et Ham Lini retrouve le poste de Vice-Premier ministre chargé des Échanges, du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme[8]. Renversé à son tour à la suite du départ de trois députés de la majorité dont Sato Kilman (qui devient le nouveau Premier ministre), Ham Lini devient le chef adjoint de l'opposition, dirigée par Edward Natapei[9].

Notes[modifier | modifier le code]