Hamé (rappeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamé.
Hamé
Surnom Moha, Le franc-tireur
Nom de naissance Mohamed Bourokba
Naissance (42 ans)
Perpignan, Pyrénées-Orientales, Drapeau de la France France
Activité principale Auteur, rappeur, réalisateur
Genre musical Hip-hop, rap français
Instruments Voix
Années actives Depuis 1997

Hamé, de son vrai nom Mohamed Bourokba, né le à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales est un auteur, rappeur, réalisateur français, membre des groupes La Rumeur et Zone Libre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bourokba est né à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales[1], et a grandi au sein d'une famille de six enfants[2]. Ses parents sont algériens[2]. « Le monde dans lequel j’ai grandi est en fait un monde de femmes, de femmes arabes. Et celles qui ont particulièrement nourri mon enfance, ce sont mes grandes sœurs. Je suis très attaché à elles. En vérité, ce sont mes demi-sœurs. Mon père était veuf et déjà père de trois filles lorsqu’il a connu ma mère. Il est aujourd’hui ouvrier agricole en retraite. Ma mère, elle, est femme de ménage, toujours en activité. Voilà qui je suis, d’où je viens, d’où je parle », explique-t-il[2]. Jeune, il s'installe dans la région parisienne dans le cadre de ses études[2]. Il est titulaire d'un DEA de sociologie des médias[3].

En 2002, Nicolas Sarkozy, à cette période ministre de l'Intérieur, porte plainte contre Hamé, l'un des rappeurs du groupe La Rumeur[4]. En juillet 2002, le fanzine de son groupe La Rumeur publie le livret accompagnant leur album L’Ombre sur la mesure, dans lequel se retrouve un texte intitulé « Insécurité sous la plume d’un barbare », publié à la veille de l'élection présidentielle[4]. Après une procédure judiciaire de huit ans, qui le conduit deux fois en cassation, il est relaxé en juin 2010 de l'accusation de « diffamation publique envers la Police nationale » pour des propos publiés en 2002[3].

Son court-métrage Ce chemin devant moi[5] est sélectionné parmi les 10 présentés pour concourir à la Palme d’or du court métrage du Festival de Cannes 2012[6].

En 2012, il publie Tout brûle déjà avec La Rumeur[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Voix off[modifier | modifier le code]

  • 2013 : La Trace des Pères

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Binet, « Tous coupables », Libération,‎ (lire en ligne).
  2. a, b, c et d Tévanian Pierre, « « Hors-cadre », entretien avec Hamé », sur mouvements.info (consulté le 27 avril 2016).
  3. a et b « La Rumeur relaxé : « Une gifle monumentale pour Sarkoland » », sur Rue89, (consulté le 27 avril 2016).
  4. a et b « La Rumeur, huit ans de procès contre Nicolas Sarkozy », sur Télérama, (consulté le 21 mars 2015).
  5. Christophe Chauville, « Ce chemin devant moi », sur www.brefcinema.com,
  6. « Le court métrage à l’honneur au 65e Festival de Cannes », sur festival-cannes.com, (consulté le 27 avril 2016).
  7. « Hamé : "Skyrock et les majors ont apolitisé le rap" », sur marianne.net, (consulté le 27 avril 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]