Halo (automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un halo sur une Ferrari SF71H pilotée par Kimi Räikkönen.

Le halo est un dispositif de sécurité, une sorte d'arceau métallique protégeant la tête d'un pilote automobile conduisant une monoplace dont l'habitacle est ouvert (comme en Formule 1). Il consiste en une barre incurvée faite en titane qui est solidaire du véhicule et placée devant le pilote dans sa ligne de mire. Cet élément lui permet d'être protégé en cas de retournement ou de choc frontal direct. Le halo est une structure de protection à la fois latérale et frontale du cockpit.

Le système a été introduit en 2015. En compétition automobile, ce dispositif a été rendu obligatoire pour la saison 2018 du championnat du monde de Formule 1[1] à la suite du règlement de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et dans la plupart des catégories de monoplaces de la FIA. Ce dernier faisant notamment suite à l'accident mortel du pilote français Jules Bianchi lors du Grand Prix de F1 du Japon 2014.

Grâce à ce dispositif, le pilote franco-suisse Romain Grosjean a survécu à un grave accident pendant le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, le 29 novembre 2020.

Lewis Hamilton a été protégé par ce dispositif au GP de Monza 2021 après son accident avec Max Verstappen le 12 septembre 2021.[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]