Halle de la Madeleine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Halle de la Madeleine
Présentation
Type
Architecte
In Situ A&E
Début de construction
Fin de construction
Construction
Destination actuelle
Bureaux d'entreprises et habitat
Géographie
Pays
Région
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Loire-Atlantique
voir sur la carte de Loire-Atlantique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nantes
voir sur la carte de Nantes
Red pog.svg

La halle de la Madeleine est un ancien relais de poste patrimonial du centre-ville de Nantes datant du XIXe siècle[1] ; elle est située dans l'impasse Juton, qui ouvre sur la chaussée de la Madeleine.

Réhabilitée en galerie, occupée par des locaux à usage professionnel, cette halle entre dans le cadre d'un cheminement piétonnier reliant l'impasse Juton aux rues Pélisson et des Olivettes, en traversant les jardins d'un ensemble immobilier baptisé « cours des Arts[2] ».

Initialement construit en 1910, ce lieu de 1 200 m2 sert de garage à omnibus[3]. Il est utilisé ultérieurement comme lieu de stockage pour la compagnie Royal de luxe.

Réhabilitée en 53 habitations et locaux d'activité, la halle est inaugurée sous sa forme actuelle, le , en présence de Jean-Marc Ayrault. Elle arbore une architecture colorée composée de matériaux modernes, tout en gardant son aspect historique avec charpentes et murs de pierres apparentes.

Le travail de réhabilitation mis en œuvre par les architectes d'« In Situ A&E » leur vaut, en 2012, le « Prix national de la construction bois », dans la catégorie « réhabilitation[4] ».

Le bâtiment, abritant la « Cantine numérique », une pépinière d'entreprises, ainsi qu'un espace de co-working dans lequel travaillent une centaine de personnes, est détruit lors d'un violent incendie dans la soirée du [1]. Les premières constations de l'enquête privilégierait la piste d'un incendie criminel[5]. Il devrait être reconstruit pour être de nouveau mis à disposition d'entreprise après deux ans de travaux. En attendant, la « Cantine numérique » a été installée au rez-de-chaussée et au premier étage d'un nouvel immeuble construit sur l'île de Nantes bpatisé « Unik », situé place des Érables[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nantes. L'incendie dans le centre ville est maîtrisé », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. « Le Cours des Arts », sur archicontemporaine.org
  3. « Aux Olivettes, la halle reprend des couleurs », sur 20minutes.fr,‎ (consulté le 27 septembre 2014)
  4. « Prix national bois construction Lauréat 2012 technique : 1er prix Équipements Publics et Bâtiments Tertiaires », sur prixnational-boisconstruction.org,‎ (consulté le 27 septembre 2014)
  5. « Nantes: La piste criminelle privilégiée pour l'incendie de la Cantine numérique », 20 Minutes,‎ (consulté le 22 novembre 2016)
  6. « Nantes: Quatre mois après l'incendie, comment la Cantine numérique a rebondi », 20 Minutes,‎ (consulté le 21 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]