Hajime Tabata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hajime Tabata
Description de cette image, également commentée ci-après

Hajime Tabata en 2016.

Naissance (46 ans)
Iwata
Nationalité Drapeau : Japon Japonaise
Profession

Hajime Tabata (田畑 端, Tabata Hajime?), né le à Iwata[1], est un concepteur de jeu vidéo japonais travaillant pour la société Square puis Square Enix. Il a notamment été réalisateur sur des titres portables, tels que Crisis Core: Final Fantasy VII, Final Fantasy Type-0 et The 3rd Birthday. Il a été récemment annoncé comme réalisateur exclusif de Final Fantasy XV.

Carrière[modifier | modifier le code]

Né à Iwata le , Hajime Tabata passe son enfance à Morioka[1].

Avant de rejoindre Square, Hajime Tabata était employé chez Tecmo, où il a notamment travaillé sur Monster Rancher 2 puis en tant que réalisateur des cinématiques sur Deception III: Dark Delusion.

Arrivé chez Square, il officie tout d'abord dans la branche de développement pour téléphones mobiles. Son premier jeu en tant que réalisateur est Before Crisis: Final Fantasy VII. Ce n'est cependant qu'à partir du moment où il collabore à des projets de plus grande envergure que son nom devient de plus en plus notable. Annoncé comme réalisateur pour Crisis Core: Final Fantasy VII dès 2004, il gagne rapidement les faveurs des têtes pensantes de Final Fantasy, dont Yoshinori Kitase et Tetsuya Nomura. Il participe alors à la conception de la mythologie Fabula Nova Crystallis, à la base de Final Fantasy XIII, et prend de son côté la tête du projet Final Fantasy Agito XIII, d'abord annoncé sur téléphones mobiles puis finalement porté sur PlayStation Portable en 2008. L'épisode est plus tard renommé Final Fantasy Type-0 par Hajime Tabata lui-même. En parallèle, il réalise The 3rd Birthday, un hors-série de Parasite Eve lui aussi annoncé sur téléphones mobiles mais passé sur PlayStation Portable, ainsi que Kingdom Hearts: Coded avec Tetsuya Nomura.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié, il est père d'une fille[1].

Travaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Erwan Cario, « Hajime Tabata : Boss final » sur Libération, 29 novembre 2016