Haim Hazaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Haim Hazaz
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Sydorovychi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
JérusalemVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Conjoint
Yocheved Bat-Miriam (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Grave of Haim Hazaz.jpg
Vue de la sépulture.

Haim Hazaz ou Hayyîm Hazaz (en (hébreu : חיים הזז), né le 16 septembre 1898 à Sidorowiczi en Ukraine, alors dans l'Empire russe et mort le 24 mars 1973 à Jérusalem, est un écrivain israélien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Haim Hazaz se rend dans de grandes villes russes à partir de 1914 pour ses études. Fuyant les Bolcheviks, il part en Crimée en 1920, puis à Constantinople, et enfin à Paris en 1922, où il publie plusieurs nouvelles. Il émigre en 1931 à Tel Aviv puis à Jérusalem où il s'installe[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • À la fin des temps (1933)
  • Les meules brisées (1942)
  • Toi qui demeures dans les jardins (1944)
  • Pierres ardentes (1946)
  • Les portes d'airain (1956)
  • Dans un même carcan (1963)
  • Cadran solaire (1973)
  • La cloche et la grenade (1975)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Létitia Costa, « Hazaz, Haïm », dans Le nouveau dictionnaire des auteurs : De tous les temps et de tous les pays, t. 2, Éditions Robert Laffont, (ISBN 2-221-07717-2), p. 1404

Liens externes[modifier | modifier le code]