Haftarah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la culture juive ou le judaïsme
Cet article est une ébauche concernant la culture juive ou le judaïsme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cette section ou cet article est une traduction incomplète. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Vous pouvez modifier la page pour effectuer la traduction.

La haftarah (en hébreu : הפטרה - haftara ou haftarot au pluriel) est un texte issu des livres de Neviim (les Prophètes), lu publiquement à la synagogue après la lecture de la parasha, lors du chabbat ou des jours de fêtes juives.

Le texte institué pour chaque occasion a un thème en rapport avec la parasha correspondante. Des bénédictions sont lues avant et après la lecture chantée de la Haftarah par un membre du miniane.

Histoire[modifier | modifier le code]

On lisait la haftarah au moins dès environ l'an 70, quoique peut-être pas obligatoirement, ni dans toutes les communautés, ni à chaque chabbat. Le Talmud mentionne qu'une haftarah a été lue en présence du rabbi Eliezer ben Hyrcanos[1]. Le Nouveau Testament de son côté dit que la lecture des Prophètes était une partie commune du service de chabbat, semble-t-il avant l'an 70, du moins dans les synagogues de Jérusalem et pas nécessairement selon un calendrier fixe[2].

Diverses théories ont été proposées quant à l'origine de ces lectures. La plus plus courante, celle du rabbi David Aboudirham (XIVe sc.), les fait remonter à la domination séleucide, comme substitut à la lecture de la Torah qu'Antiochos IV vers -167 avait fait interdire. De leur côté les rabbi Reuvein Margolies (en) et Samson Raphael Hirsch ont suggéré que ces lectures ont été introduites pour lutter contre les sectes qui réduisaient la Bible hébraïque à la seule Torah.

Liste des Haftarot[modifier | modifier le code]

La sélection des Nevi'im lue comme haftarah n'est pas toujours la même dans toutes les communautés. Quand l'usage diffère, cette liste l'indique comme suit:

Quand ces lettres n'apparaissent pas, le rite est le rite commun.

Haftarot pour la Genèse[modifier | modifier le code]

Haftarot pour l'Exode[modifier | modifier le code]

Haftarot pour le Lévitique[modifier | modifier le code]

Haftarot pour les Nombres[modifier | modifier le code]

Haftarot pour le Deutéronome[modifier | modifier le code]

  • Devarim
    • Isaiah 1:1–27
  • Vaethanan
    • Isaiah 40:1–26
  • Ekev
    • Isaiah 49:14–51:3
  • Ree
    • Isaiah 54:11–55:5
  • Shofetim
    • Isaiah 51:12–52:12
  • Ki Tetze
    • Isaiah 54:1–10
  • Ki Tavo
    • Isaiah 60:1–22
  • Netzavim
    • Isaiah 61:10–63:9
  • NetzavimVayelech
  • Vayelech
    • Isaiah 55:6–56:8
  • Haazinu
    • 2 Samuel 22:1–51
  • V'zot Haberacha
    • A: Joshua 1.1–18
    • S: Joshua 1.1–9

Haftarot pour Sabbats spéciaux, Festivals, et jours de jeûne[modifier | modifier le code]

En général, pour les dates ci-dessous, les haftarot indiquées ci-dessous sont lues, même si cela remplace la haftara attachée à un passage de la Torah du sabbat.

Cependant, dans certaines communautés, les deux premiers hafatarot ci-dessous (que pour Roch Hodech et que pour la journée précédant Roch 'Hodech) sont remplacés par l'hebdomadaire' 'haftarah «régulier» lorsque la lecture hebdomadaire est' 'Masei' 'ou plus tard.

  • Sabbath coïncidant avec la veille du Rosh Hodesh, sauf Rosh Hodesh de Nisan, Tevet, ou Adar, et à l'exception de Rosh Hashanah
  • Sabbath coinciding with Rosh Hodesh, except Rosh Hodesh Nisan, Tevet, or Adar, and except Rosh Hashanah
  • Sabbath immediately preceding the second day of Nisan (Sabbath of Parashat Hahodesh)
  • Sabbath immediately preceding Passover (Shabbat Hagadol)
  • First day of Passover
  • Second day of Passover (outside of Eretz Yisrael)
  • Sabbath of the intermediate days of Passover
  • Seventh day of Passover
  • Eighth day of Passover (outside of Eretz Yisrael)
  • First day of Shavuot
  • Second day of Shavuot (outside of Eretz Yisrael)
  • 9 Av, morning haftarah
  • 9 Av, afternoon haftarah
    • A: Isaiah 55:6–56:8
    • most S: Hosea 14:2–10
  • Sabbath coinciding with Rosh Hodesh Elul
  • First day of Rosh Hashanah
    • 1 Samuel 1:1–2:10
  • Second day of Rosh Hashanah
    • Jeremiah 31:1–19
  • Fast of Gedaliah, morning haftarah
    • None
  • Fast of Gedaliah, afternoon haftarah
    • A, Y, some S: Isaiah 55:6–56:8
  • Sabbath before Yom Kippur (Shabbat Shuva)
    • Hosea 14:2–10. Also, communities add either Joel 2:15–17 or Micah 7:18–20. However, many communities nowadays add both these passages, a custom generally considered baseless.
    • Some communities read Isaiah 55:6–56:8 instead.
  • Yom Kippur, morning haftara
    • Isaiah 57:14–58:14
  • Yom Kippur, afternoon haftara
    • Jonah (entire), and Micah 7:18–20
  • First day of Sukkot
  • Second day of Sukkot (outside of Eretz Yisrael)
    • Kings I 8:2–21
  • Sabbath of the intermerdiate days of Sukkot
  • Shemini Atzeret (outside of Eretz Yisrael)
    • 1 Kings 8:54–9:1
  • Simhat Torah
    • A: Joshua 1:1–18
    • S: Joshua 1:1–9
    • Some communities: 1 Kings 8:22–53
  • First (or only) Sabbath of Hanuka
  • Second Sabbath of Hanuka
    • 1 Kings 7:40–50
  • Sabbath immediately preceding the second day of Adar (or Adar II) (Sabbath of Parashat Shekalim)
  • Sabbath immediately preceding Purim (Sabbath of Parashat Zachor)
  • Sabbath Shushan Purim in cities that celebrate it
  • Sabbath Shushan Purim in cities that celebrate Purim
    • No special haftarah: the usual haftarah for that week's parsha is read
  • Sabbath immediately following Shushan Purim (Sabbath of Parashat Parah)
  • Fast days (other than those listed above), morning haftarah
    • None
  • Fast days (other than those listed above), afternoon haftarah
    • A: Isaiah 55:6–56:8
    • S: none

Haftarah for a bridegroom[modifier | modifier le code]

It was customary in many communities to read Isaiah 61:10 – 63:9 if a bridegroom (who had married within the previous week) was present in the synagogue. Customs varied:

  • In some communities, this entire haftarah was read, supplanting the usual haftarah of that week.
  • In some communities, only a few verses (possibly Isaiah 61:10 – 62:5, although the literature is unclear) were read. They were read after the usual haftarah, either before or after — depending on local custom — the closing blessings of the haftarah.

When a Talmudically specified haftarah was to be read on a certain Sabbath (e.g., on Sabbath of Hanukkah), some communities did not read the bridegroom's haftarah, preferring to keep to the standard haftarah of the week. Again, customs varied:

  • In some communities, the bridegroom's haftarah was read.
  • Some communities, even though they normally read the entire briodegroom's haftarah for a bridegroom, now merely appended a few verses of it to the weekly haftarah.
  • Some communities omitted the bridegroom's haftarah altogether, reading the weekly haftarah instead.

De nos jours, cette coutume a pratiquement disparu. Personne, sauf le juifs karaïtes lit une haftarah «spécial» pour un époux plus longtemps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shlomo Katz, The Haftarah: Laws, Customs & History (2000), p. 120-121, citant Megillah 25b.
  2. Luc 4:16-17, Actes 13:15 et 13:27). Voir note du wiki anglais.

Autres :

  • Katz, Shlomo [David] (2000). The Haftarah: Laws, Customs, & History. Silver Spring, Maryland: Hamaayan/The Torah Spring.
  • Hertz, J. H. (1917). "The Pentetuch and Haftorahs". Jewish Publication Society of America.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]