Hafez Ibrahim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hafez Ibrahim
Description de l'image Hafez Ibrahim.JPG.
Naissance
Gouvernorat d'Assiout
Décès
Caire
Auteur
Langue d’écriture Arabe

Hafez Ibrahim (en arabe: حافظ إبراهيمi, Ḥāfiẓ Ibrāhīm) (1872- 31 juillet 1932) est un poète égyptien surnommé « Le poète du Nil » (en arabe : شاعر النيل).

Biographie[modifier | modifier le code]

De père égyptien et de mère turque, morts quand il était jeune, Hafez Ibrahim a vécu au Caire avec son oncle ingénieur, puis à Tanta.

Entré à l'Académie militaire d'Égypte, il en sort sous-lieutenant en 1891. Il sert au Soudan sous les ordres de Horatio Herbert Kitchener pendant cinq ans[1].

Il démissionne de l'armée, rentre au Caire et devient, de 1911 à 1932, chef de la section littéraire de Dâr Al-Kutub, la Bibliothèque nationale égyptienne[2].

Il fut l'inspirateur, avec Ahmed Chawqi, de l'une des deux écoles qui contribuèrent au renouveau de la poésie arabe, l'école néo-classique (par opposition à l'école moderniste de Khalil Mutran et de Abdel Rahman Shokry (en))[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://global.britannica.com/EBchecked/topic/251404/Hafiz-Ibrahim
  2. http://www.universalis.fr/encyclopedie/hafiz-ibrahim/
  3. Mounah Abdallah Khouri, Poetry and the Making of Modern Egypt: 1882-1922, Brill Archive, 1971, p. 9
  4. Abdellah Touhami, Étude de la traduction des Misérables (Victor Hugo) par Hafiz Ibrahim, Université de la Sorbonne nouvelle, 1986