Hadîth Bayâd wa Riyâd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hadîth Bayâd wa Riyâd
Maler der Geschichte von Bayâd und Riyâd 002.jpg
Bayad joue de la musique à un groupe de dame, f.10r
Artiste
Anonyme
Date
Technique
enluminures sur papier
Dimensions (H × L)
28,2 × 20 cm
Format
30 folios reliés
Collection
N° d’inventaire
Ar. 1613
Localisation

Le Hadîth Bayâd wa Riyâd ou Histoire de Bayad et Riyad est un manuscrit illustré contenant l'histoire d'une romance des aventures de Bayâd, marchand de Damas et Riyâd, une jeune esclave. Il s'agit de l'un des trois manuscrits (les deux autres sont à Dublin et à la Bulac, à Paris)[1] conservant encore la trace de cette histoire, de manière fragmentaire, contenant 30 folios et 14 miniatures. Il s'agit de l'un des rares manuscrits provenant d'Al-Andalus ou du Maghreb médiéval. Il est actuellement conservé à la bibliothèque apostolique vaticane.

Origine du manuscrit[modifier | modifier le code]

Le manuscrit est écrit dans une graphie propre au Maghreb ou à al-Andalus. Si la localisation précise de son exécution est inconnues, quelques détails dans l'architecture représentée, typique de l'art almohade ainsi que dans les vêtements, notamment les coiffures féminines, font plutôt penser à l'Al-Andalus et plus précisément à Séville au cours du XIIIe siècle. C'est le plus ancien manuscrit arabe enluminé évoquant une histoire d'amour[2],[3].

La romance[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule au nord de la Mésopotamie. Bayâd est le fils d'un marchand de Damas qui, au cours d'un voyage, rencontre la suite d'une noble dame et notamment d'une jeune esclave et chanteuse, Riyâd, dont il tombe amoureux. De nombreux obstacles se dressent entre les deux amoureux. Ils sont finalement contraints de se réfugier dans l'amour platonique[4],[3].

Le manuscrit est alternativement écrit en prose, pour la description des scènes, et en vers pour exprimer les sentiments des deux amoureux[2].

Origines et postérité du récit[modifier | modifier le code]

La romance de Bayâd et Riyâd présente de nombreux points communs avec plusieurs histoires d'amour arabe, comme Majnoun et Leila. Cette histoire est déjà présente dans la compilation de Abû l-Faraj al-Isfahânî, le Livre des Chansons (Kitāb al-Ag̍ānī), un livre présent à l'époque Almohade en Andalousie. Elle continue de circuler par la suite, étant reprise par le poète andalou Ibn Saïd. L'histoire a aussi circulé en Espagne chrétienne, puisqu'elle présente des points communs avec le Libro de Buen Amor de Juan Ruiz au siècle suivant[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Robinson, C., « Bayad wa-Riyad, Hadit/Qissat », in Enciclopedia de al-Andalus. Diccionario de Autores y Obras Andalusíes, Fundación El Legado Andalusí, 2002, p. 111-117.
  • (en) Al-Andalus : the Art of Islamic Spain, (cat. exp., Grenade, Alhambra / New York, The Metropolitan Museum of Art, 1992), 1992, p. 312-313. [lire en ligne]
  • (es) Monneret de Villard, U., « Un codice arabo-spagnolo con miniature », in La Bibliofilia, XLIII (1941), p. 209-23.
  • (es) Nykl, A.R ., Historia de los amores de Bayad y Riyad, una chantefable oriental en estilo persa (Vat. Ar. 368), New York, 1941.
  • (en) Robinson, C., « The Lover, His Lady, Her Lady and a Thirteen-Century Celestina: A Recipe for Love Sickness from al-Andalus », in Grabar, O. ; Robinson, C., (éd.) Seeing Things: Textuality and Visuality in the Islamic World, Princeton : Princeton Papers, 2000.
  • Richard Ettinghausen, La Peinture arabe, Genève : Skira, 1977, p. 125-128.
  • Ingo Walther et Norbert Wolf (trad. de l'allemand), Codice illustres. Les plus beaux manuscrits enluminés du monde (400-1600), Paris, Taschen, , 504 p. (ISBN 3-8228-5963-X), p. 174-175
  • Arianna D’Ottone, « Ḥadīt Bayāḍ wa Riyāḍ. The Vaticano Arabo 368 manuscript. Some notes on the codex, the text and its illustration », Rivista di Storia della Miniatura, nr. 14 del 2010

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Arianna D'Ottone, THE TALE OF BAYÂD AND RIYÂD, in A. Chraïbi (ed), Arabic manuscripts of the Thousand and One Nights,, Paris, Espaces&Signes, , 575 p. (ISBN 979-10-94176-11-5), pp. 293-320.
  2. a b et c Qantara
  3. a et b Al-Andalus : the Art of Islamic Spain, p.312-313
  4. Codices illustres, p.174-175