Hackintosh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un hackintosh, mot-valise provenant de la contraction de "hacking" (bidouillage/piratage) et de "Macintosh" (la marque la plus connue d'Apple), désigne un ordinateur construit à partir de matériel standard non homologué par Apple mais permettant, grâce à quelques modifications du système, d'utiliser macOS comme système d'exploitation principal. Un hackintosh n'est pas illégal puisque les règles d'utilisations de macOS, bien qu'interdisant l'utilisation de ce système d'exploitation sur un ordinateur non-Apple (sauf pour certains cas de virtualisation), sont en contradiction avec la loi et provoqueraient, si Apple parvenait à augmenter ses parts de marché, une situation où la firme serait accusée d'abus de position dominante. Toutefois, Apple essaye de freiner le phénomène en ne vendant son OS que sur sa plateforme de vente.

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Le principal avantage est de pouvoir construire un ordinateur à partir de pièces dont on choisit les spécifications, alors qu'Apple ne produit qu'un nombre limité de modèles. D'autre part, les fabricants de pièces détachées ont une marge très inférieure à celle d'Apple (environ 20 %), ce qui permet de diminuer fortement le prix d'un hackintosh.

Le principal inconvénient provient du fait qu'on n'utilise pas forcément un matériel standard et donc qu'il faut modifier à la main, ou grâce à un logiciel dédié, les pilotes du système. Rien que cette limitation réduit déjà considérablement le nombre de personnes étant capables de construire un hackintosh, et ce d'autant plus que le problème se pose à chaque mise à jour du système. En outre, certaines fonctions[Lesquelles ?] ne sont pas accessibles lorsque macOS est installé sur certains ordinateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]