Haïm Kern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Haïm Kern
une illustration sous licence libre serait bienvenue

Ils n'ont pas choisi leur sépulture d'Haïm Kern

Naissance
Nom de naissance
Heim Kern
Nationalité
Activité
Formation

Heim Kern (né le 4 décembre 1930 à Leipzig en Allemagne - ) est un sculpteur français d'origine allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La famille d'Haim Kern fuit le régime nazi dès 1933 et se réfugie alors en France[réf. nécessaire]. De 1953 à 1958, Haim Kern est élève à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Il vit et travaille à Paris.

Ils n'ont pas choisi leur sépulture[modifier | modifier le code]

Son œuvre la plus connue est « Ils n'ont pas choisi leur sépulture », une sculpture monumentale en bronze de 4 mètres de haut, érigée sur le plateau de Californie à Craonne en 1998. Cette commande publique célèbre le quatre-vingtième anniversaire de l’armistice de 1918. La sculpture rend hommage à tous les soldats anonymes de la guerre, pris dans les mailles de l'Histoire.

C'est Lionel Jospin, le Premier ministre de l'époque, qui inaugura le monument le 5 novembre 1998. Dans son discours, Lionel Jospin a souhaité que les Soldats fusillés pour l'exemple, « épuisés par des attaques condamnées à l’avance, glissant dans une boue trempée de sang, plongés dans un désespoir sans fond », qui « refusèrent d’être des sacrifiés », victimes « d’une discipline dont la rigueur n’avait d’égale que la dureté des combats, réintègrent aujourd’hui, pleinement, notre mémoire collective nationale.»[1]

Le nom de Craonne a été popularisé par La Chanson de Craonne qui reste associée aux mutins de la Première Guerre mondiale, cette popularité n'est pas sans rapport avec l'absence jusqu'en 1998 de célébration nationale dans cette commune pourtant située au cœur de la bataille du Chemin des Dames.

Le vol d'une œuvre d'art[modifier | modifier le code]

Le , vers 17 h 00, un touriste qui cherchait la statue signale la disparition de la sculpture à la gendarmerie. Le vol de Ils n'ont pas choisi leur sépulture est constaté[2], seul son socle restant sur le site. Les voleurs sont parvenus à emporter 1,6 tonne de bronze, sans être inquiétés[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Hommage à François Mauriac, Paris, (1990)
  • Ils n'ont pas choisi leur sépulture, Plateau de Californie, (1998)
  • Les vies inaccomplies, Chapelle Saint-Jean (2001)
  • Le convoi n° 8, Gare d'Angers, (2002)
  • Du Néant Renaître, Conseil Régional de Lorraine, (2005)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le discours intégral du Premier Ministre en 1998
  2. Marie-Pierre Duval, « Vol de la sculpture de Kern : "un acte intolérable" », sur le site du quotidien régional L'Union (consulté le 13 août 2014).
  3. « Une sculpture haute de 4 mètres volée sur site du Chemin des Dames », sur le site internet Francetvinfo, (consulté le 6 avril 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]