HTTPS Everywhere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
HTTPS Everywhere
Logo

Développeur Electronic Frontier FoundationVoir et modifier les données sur Wikidata
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 5.2.7 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
État du projet En développement
Écrit en JavaScript et PythonVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Navigateur web :
1. Mozilla Firefox
2. Google Chrome
3. Opera
Plateforme mobile :
1. Firefox sous Android
Langues Multilingue
Type Plugin qui force le chiffrement de la connexion par HTTPS
Politique de distribution Gratuit
Licence GPL-3.0+ (d)[2],[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.eff.org/https-everywhere
www.eff.org/https-everywhereVoir et modifier les données sur Wikidata

HTTPS Everywhere est une extension libre de sécurité informatique pour navigateurs web éditée par l'Electronic Frontier Foundation (EFF) et Tor Project.

Description[modifier | modifier le code]

Si le serveur web autorise une connexion HTTPS, l'extension bascule le navigateur dans ce protocole de communication[4],[5]. Une version stable est disponible pour Mozilla Firefox (ordinateurs et mobiles), ainsi que pour les navigateurs Google Chrome, Chromium et Opera[6].

Inspirée par l'usage croissant du protocole HTTPS par Google[7], son code reprend en partie l'implémentation de HTTP Strict Transport Security de NoScript, mais HTTPS Everywhere se veut plus simple à utiliser[6]. L'EFF fournit un mode d'emploi sur les jeux de règles[8], ainsi que des informations sur les sites reconnus[9].

En 2011, deux chercheurs pointent des inconvénients de HTTPS Everywhere, mentionnant que certains services ne sont encore disponibles qu'en HTTP, que les services qui prennent en charge HTTPS ont besoin d'être maintenus et que certains services sont redirigés vers HTTPS (même s'il ne sont pas encore disponibles pour ce protocole), ne permettant pas à son utilisateur l'accès aux services[10]. En 2012, Eric Phetteplace le décrit comme « peut-être la meilleure réponse aux attaques de type Firesheep disponible sur l'ensemble des plateformes[11] ». Deux études, une en 2012 et l'autre en 2013, recommandent d'incorporer la fonctionnalité d'HTTPS Everywhere dans les navigateurs Android[12],[13]. En 2014, une version a été publiée pour les téléphones Android[14].

Versions[modifier | modifier le code]

Le  ; la version 1 de HTTPS Everywhere appelait 1 000 sites en HTTPS (nombre ayant vocation à être croissant[15],[16]) assurant ainsi un chiffrage des données lors du transfert entre l'internaute et le serveur[17].

Le , il y a 18 121 sites dans la base de données de la version 5.0.5 de HTTPS Everywhere[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Changelog » (consulté le 11 novembre 2016)
  2. https://github.com/EFForg/https-everywhere/blob/master/LICENSE.txt
  3. répertoire du logiciel libre, consulté le
  4. HTTPS EveryWhere : Firefox généralise la navigation sécurisée, Clément Bohic, 08/09/2011, consulté sur site www.itespresso.fr le 14 décembre 2011
  5. (en) Kate Murphy, « New Hacking Tools Pose Bigger Threats to Wi-Fi Users »,‎ (consulté le 24 septembre 2014).
  6. a et b https://www.eff.org/https-everywhere/
  7. https://web.archive.org/web/20100623004449/http://www.h-online.com/open/news/item/Automatic-web-encryption-almost-everywhere-1025472.html
  8. https://www.eff.org/https-everywhere/rulesets
  9. https://www.eff.org/https-everywhere/atlas/
  10. Toubiana, Vincent; Verdot, Vincent (2011). "Show Me Your Cookie And I Will Tell You Who You Are" (PDF). arXiv:1108.5864 [cs.CR]
  11. Kern, M. Kathleen, and Eric Phetteplace. "Hardening the browser." Reference & User Services Quarterly 51.3 (2012): 210-214. http://eprints.rclis.org/16837/ "perhaps the best response to Firesheep-style attacks available for any platform"
  12. Fahl, Sascha, et al. "Why Eve and Mallory love Android: An analysis of Android SSL (in) security." Proceedings of the 2012 ACM conference on Computer and communications security. ACM, 2012.
  13. Davis, B.; Chen, H. (2013). "Retro Skeleton". Proceeding of the 11th annual international conference on Mobile systems, applications, and services - Mobi Sys '13. p. 181. doi:10.1145/2462456.2464462. (ISBN 9781450316729).
  14. http://www.engadget.com/2014/02/05/firefox-for-android-https-everywhere/
  15. HTTPS Everywhere 1.0 sécurise +1000 sites web populaires, Guillaume Belfiore, 09/08/2011, consulté sur site www.clubic.com le 14 décembre 2011
  16. HTTPS now, consulté sur site www.httpsnow.org le 14 décembre 2011
  17. HTTPS Everywhere gère la connexion sécurisée d'un millier de sites web, Julien L, 09/08/2011, consulté sur site www.numerama.com le 14 décembre 2011
  18. HTTPS Everywhere : chiffrer (encrypter) le Web ! Force les sites qui savent utiliser le protocole de communication sécurisé HTTPS à utiliser HTTPS au lieu du protocole non sécurisé HTTP, consulté sur site assiste.com, le 13 juin 2015.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]