HMS Royal James (1671)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Royal James.
HMS Royal James
Image illustrative de l'article HMS Royal James (1671)
The Burning of the Royal James at the Battle of Solebay, 7 June 1672 par Willem Van de Velde le Jeune. Le vaisseau amiral de Ruyter De Zeven Provinciën (à gauche, en arrière plan) combat le Vice-Admiral of the Blue, Sir Joseph Jordan sur le Royal Sovereign. Le vaisseau à droite du Royal James est celui du vice-amiral Johan de Liefde.

Histoire
A servi dans English Red Ensign 1620.svg Royal Navy
Commandé 22 avril 1669
Lancement 31 mars 1671
Commission 18 janvier 1672
Statut brûlé le
à la bataille de Solebay
Caractéristiques techniques
Type Vaisseau de ligne de 1er rang[1]
Longueur 132,6 pi (40,41648 m)
Maître-bau 45 pi (13,716 m)
Tirant d'eau 18,5 pi (5,6388 m)
Tirant d'air 19,9 pi (6,06552 m)
Port en lourd 1416 Long tons
(1438,7 tonnes)
Propulsion voiles
Caractéristiques militaires
Armement 102 canons
Autres caractéristiques
Équipage 800
Chantier naval Deane
Portsmouth Dockyard

Le HMS Royal James est un vaisseau de ligne de premier rang de 102 canons de la Royal Navy anglaise, construit par Sir Anthony Deane aux chantiers navals de Portsmouth Dockyard pour un coût de 24 000 £ et lancé le 31 mars 1671[1].

Il est l'un des trois seuls bâtiments de la Royal Navy à être équipé de canons Rupertinoe[2],[3]. Il prend part à la bataille de Solebay le en tant que vaisseau amiral de l’Admiral Edward Montagu. Il est attaqué dans un premier temps par le Dolfijn, puis par le Groot Hollandia, avant d'être assailli par plusieurs brûlots hollandais. Un incendie se déclare à bord du Royal James qui explose et coule. Montagu est tué, quant à son captain, Richard Haddock, il survit et parviendra à un rang élevé au sein de la Navy. Sa carrière est des plus courte puisqu'il est détruit seulement quatre mois après son entrée en service.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lavery, Ships of the Line vol.1, p161.
  2. Spencer, p.351
  3. Endsor, p.9

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Endsor, Restoration Warship: The Design, Construction and Career of a Third Rate of Charles II's Navy, Anova Books, Londres, 2009
  • (en) Brian Lavery, The Ship of the Line - Volume 1: The development of the battlefleet 1650-1850, Conway Maritime Press, 2003 ISBN 0-85177-252-8.
  • (en) Charles Spencer, Prince Rupert: The Last Cavalier, Phoenix, Londres, 2007 ISBN 978-0-297-84610-9