HMS Quorn (L66)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

HMS Quorn
Image illustrative de l’article HMS Quorn (L66)
HMS Quorn en 1940
Type Destroyer
Classe Hunt de type I
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Chantier naval J. Samuel White & Company, Cowes
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Coulé le 3 août 1944
Équipage
Équipage 148 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 85,34 m
Maître-bau 8,84 m
Tirant d'eau 2,36 m
Déplacement 1 000 long tons (1 016 t)
Port en lourd 1 340 long tons (1 361 t)
Propulsion 2 chaudières à vapeur Admiralty
2 turbines à vapeur Parsons
Puissance 18 730 ch (14 000 kW)
Vitesse 27 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 4 canons de marine de 4 pouces QF Mark XVI
Une batterie de quatre canons de marine de 2 livres QF
2 canons de 20 mm Oerlikon
40 charges de profondeur, 2 lanceurs, 1 rack
Rayon d'action 3 600 milles marins à 14 nœuds
Carrière
Indicatif L66

Le HMS Quorn est un destroyer de classe Hunt de type I de la Royal Navy, qui participa aux opérations navales contre la Kriegsmarine (marine Allemande) pendant la seconde Guerre mondiale.

Construction[modifier | modifier le code]

Le Quorn est commandé le 11 avril 1939 dans le cadre du programme de construction d'urgence de la guerre de 1939 pour le chantier naval de J. Samuel White & Company à Cowes sur l'île de Wight sous le numéro J6633. La pose de la quille est effectuée le 22 août 1939, le Quorn est lancé le 27 mars 1940 et mis en service le 3 août 1940.

Il est parrainé par la communauté civile de Rushden dans le Northamptonshire, dans le cadre de la Warship Week (semaine des navires de guerre) en mars 1942.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Quorn rejoint la 21e Flottille de Destroyers à Harwich. La flottille est chargée de la protection des convois, de la lutte anti-sous-marine et des tâches de patrouille. Le Quorn reste avec cette flottille pendant tout son service.

En avril 1941, le Quorn est superficiellement endommagée par deux bombes à retardement, qui ont explosé à 20 mètres de son pont arrière.

En août 1941, lors du passage de Harwich à Chatham, le Quorn déclenche une mine à 40 mètres de son avant bâbord. Il est réparé au chantier naval de Chatham. Cela prend fin septembre 1941.

En avril 1942, le Quorn percute une mine qui fait un trou de 2,7 mètres sur 4,6 mètres à bâbord du navire. Il est remorqué à Harwich puis à Sheerness où les réparations prennent 4 mois.

Le 13 octobre 1942, le Quorn est l'un des cinq destroyers qui interceptent le croiseur auxiliaire allemand Komet dans la Manche. Le Komet coule et deux dragueurs de mines de classe M sont lourdement endommagés et incendiés. Une heure plus tard, une deuxième force de patrouille de la même opération engage un groupe de navires d'escorte, coulant un Räumboot (R-Boot) et endommageant un schnellboot.

En juin 1944, le Quorn est une escorte de convois de personnel pendant l'opération Neptune, le soutien naval de l'opération Overlord, le débarquement de Normandie. Le 3 août, il est touché et coulé par une torpille humaine pilotée par l'Oberfernschreibmeister Herbert Berrer de la Kriegsmarine lors d'une attaque lourde sur la zone d'assaut britannique par une force de schnellboote, de bateaux à moteur chargés explosifs Linse, de torpilles humaines et d'avions volant à basse altitude. [1] L'équipage qui a survécu à l'attaque initiale a passé jusqu'à huit heures dans l'eau avant d'être secouru, et beaucoup d'entre eux ont péri. Quatre officiers et 126 marins périssent dans cette attaque.

Honneurs de bataille[modifier | modifier le code]

  • Mer du nord 1941-1945
  • Manche 1942-1944
  • Adriatique 1944

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brown, p. 116

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Blair, Clay (2000). Hitler's U-Boat War: The Hunters 1939–1942. London: Cassell & Co. (ISBN 0-304-35260-8).
  • (en) Colledge, J. J.; Warlow, Ben (2006) [1969]. Ships of the Royal Navy: The Complete Record of all Fighting Ships of the Royal Navy (Rev. ed.). London: Chatham Publishing. (ISBN 978-1-86176-281-8).
  • (en) English, John (1987). The Hunts: A history of the design, development and careers of the 86 destroyers of this class built for the Royal and Allied Navies during World War II. World Ship Society. (ISBN 0-905617-44-4).
  • (en) Lenton, H.T. (1970). Navies of the Second World War: British Fleet & Escort Destroyers: Volume Two. London: Macdonald & Co. (ISBN 0-356-03122-5).
  • (en) Rohwer, Jürgen; Hümmelchen, Gerhard (1992). Chronology of the War at Sea 1939–1945. London: Greenhill Books. (ISBN 1-85367-117-7).
  • (en) Whitley, M.J. (2000). Destroyers of World War Two: An International Encyclopedia. London: Cassell & Co. (ISBN 1-85409-521-8).

Liens externes[modifier | modifier le code]