HMS Norfolk (78)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Norfolk.
HMS Norfolk
Image illustrative de l'article HMS Norfolk (78)
Le Norfolk avec son camouflage

Type Croiseur lourd
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Constructeur Fairfield Shipbuilding & Engineering Co. Ltd
Chantier naval Govan, ville de Glasgow
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Envoyé à la casse en 1950
Équipage
Équipage 710 en temps de paix, 819 durant la guerre
Caractéristiques techniques
Longueur 193 m
Maître-bau 20 m
Tirant d'eau 5,5 m
Tonnage 10 000 tonnes
Puissance 80 000 ch
Vitesse 31,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 8 canons de 203 mm en tourelles doubles
Rayon d'action 12 000 milles à 12 nœuds
Aéronefs Deux Supermarine Walrus
Carrière
Indicatif 78

Le HMS Norfolk est un croiseur lourd de classe County (sous-classe Norfolk) de la Royal Navy ayant servi au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Poursuite du Bismarck[modifier | modifier le code]

Il est notamment chargé, le 23 mai 1941, d'aider le croiseur HMS Suffolk à garder le contact que celui-ci vient d'établir avec le Bismarck et le Prinz Eugen, deux navires allemands qui s'apprêtaient à franchir le détroit de Danemark pour frapper les convois alliés au cœur de l'Atlantique. Il assiste impuissant, le lendemain, à la destruction du HMS Hood lors du combat du Détroit du Danemark, et à la mise en déroute du cuirassé Prince of Wales. Il continue néanmoins, toujours avec le Suffolk, à tenir le contact avec les Allemands afin de guider les forces britanniques à leur rencontre, échangeant parfois quelques tirs, mais à chaque fois obligé de se replier. Les deux croiseurs permettent ainsi aux Swordfish du porte avions HMS Victorious d'attaquer le Bismarck, sans résultat. Les croiseurs britanniques finissent par perdre le contact radar en fin de journée.

Escorte des convois de l'Arctique[modifier | modifier le code]

En octobre 1941, le HMS Norfolk participa à l'escorte du convoi PQ 2.

Bataille du Cap Nord[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille du cap Nord.

En décembre 1943, il fait partie de la 10e escadre chargée de protéger les convois de l'Arctique en route pour Mourmansk. Le croiseur de bataille allemand Scharnhorst sort le 22 décembre de son refuge norvégien pour intercepter les navires marchands du convoi JW55B supposé sans réelles défenses. Le 23 décembre, alors qu'il vient de se séparer quelques heures auparavant de son escorte de destroyers, le Scharnhorst tombe sur le HMS Belfast, le HMS Sheffield et le HMS Norfolk. La bataille du Cap Nord vient de commencer. Le but des Britanniques est avant tout de protéger le convoi et, grâce à leurs radars (dont ils ne disposaient pas en mai 1941, et sont sans équivalent chez les Allemands), ils repoussent l'Allemand. Car le Scharnhorst, bien plus rapide, réussit à les semer une première fois, se trouvant alors entre le convoi et sa défense. Les Britanniques finissent par rétablir le contact radar, et à échanger des tirs. Le Scharnhorst décide d'abandonner et fait route au sud-ouest. Les trois croiseurs tiennent néanmoins le contact radar suffisamment longtemps pour conduire le cuirassé HMS Duke of York sur la route du Scharnhorst, c'est ainsi que dans la soirée le Scharnhorst sombre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]