HMS Neptune (20)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Neptune.

HMS Neptune
Image illustrative de l’article HMS Neptune (20)
L'HMS Neptune durant la Seconde Guerre mondiale.
Type Croiseur léger
Classe Leander
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Chantier naval Portsmouth Dockyard
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Coulé le
Équipage
Équipage 680 en temps de guerre
Caractéristiques techniques
Longueur 169,1 m
Maître-bau 16,8 m
Tirant d'eau 5,79 m
Propulsion 4 hélices
4 turbines Parsons
6 chaudières Admiralty
Puissance 72 000 ch
Vitesse 32,5 nœuds (60,2 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture blindée 64 mm
pont blindé 32 à 51 mm
tourelles 25 mm
bloc-passerelle 102 mm
Armement 8 canons BL 6 inch Mk XXIII
4 canons de 4 pouces QF Mk V
12 mitrailleuses de 12,7 mm Vickers
8 tubes lance-torpilles de 533 mm
Électronique HACS
Rayon d'action 10 300 milles marins (19 100 km) à 13 nœuds (24 km/h)
Aéronefs Un Supermarine Walrus lancé par catapulte
Carrière
Indicatif 20
Localisation
Coordonnées 33° 15′ nord, 13° 30′ est

Géolocalisation sur la carte : Méditerranée

(Voir situation sur carte : Méditerranée)
HMS Neptune
HMS Neptune

L'HMS Neptune était un croiseur léger de classe Leander ayant servi dans la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale.

Neuvième navire de la Royal Navy à porter ce nom, sa quille est posée à Portsmouth Dockyard le , il est lancé le et mis en service le comme pennant number « 20 ».

Historique[modifier | modifier le code]

Le Neptune en 1937.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Neptune fut constitué d'un équipage de la Royal New Zealand Navy.

En décembre 1939, le Neptune participe à la traque du croiseur lourd allemand Admiral Graf Spee. Après la bataille du Rio de la Plata, il est envoyé avec d'autres unités de la Royal Navy en Uruguay. Lorsque les Allemands sabordent le Graf Spee au large de Montevideo le 17 décembre, le Nepture est encore en transit.

Le Neptune a été le premier navire britannique à repérer la flotte italienne lors de la bataille de Calabre le . À 15 h 22, un obus de 6 pouces du Giuseppe Garibaldi touche le Neptune et détruit la rampe permettant le lancement des avions de reconnaissances. Quelques minutes plus tard, il cible et touche à six reprises le croiseur lourd Bolzano. Cela occasionne des dommages en dessous de la ligne de flottaison, sur la tourelle B tandis que les hommes à l'intérieur continuent de faire feu, et dans la salle des torpilles, où deux membres d'équipage sont tués.

En 1941, le navire opère dans la Force K. Leur tâche était d'intercepter et de détruire les convois allemands et italiens en route vers la Libye. Les convois fournissaient des troupes et du matériel à l'Afrika Korps de Rommel présente en Afrique du Nord.

Au lendemain de la première bataille de Syrte, le , la Force K est envoyé intercepter un convoi en direction de Tripoli.

Dans la nuit du 19 au 20 décembre, le Neptune touche deux mines dans un champ posé par des croiseurs légers italiens. Les deux autres croiseurs présents, l'HMS Aurora et l'HMS Penelope sont également endommagés par des mines.

En tentant de sortir du champ de mines, le Neptune en touche une troisième au niveau des hélices, le laissant à la dérive. Les deux autres navires également en difficultés, sont incapable d'aider.

Les destroyers Kandahar et Lively sont envoyés sur zone pour tenter un remorquage. Le Kandahar touche une mine et commence à dériver. Le Neptune signale alors au Lively d'abandonner l'opération. Le Kandahar est torpillé par le Jaguar pour empêcher sa capture.

Après avoir touché une quatrième mine, le navire chavire et coule rapidement, tuant 737 membres d'équipage. 30 autres survivent au naufrage avant de périr noyés. Seul un matelot est repêché cinq jours plus tard par le torpilleur italien Generale Achille Papa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Taverner, Nixie, Neptune's Legacy, Arcturus Press, (ISBN 0-90732-286-7)
  • Campbell, John, Naval Weapons of World War Two, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-459-4)
  • Lenton, H.T. et Colledge, J.J, British and Dominion Warships of World War Two, Doubleday and Company,

Liens externes[modifier | modifier le code]