HMS Gallant (H59)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Gallant.

HMS Gallant
Image illustrative de l’article HMS Gallant (H59)
Le HMS Gallant .
Type Destroyer
Classe G
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Constructeur Alexander Stephen and Sons
Chantier naval Glasgow, Écosse
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Sabordé en septembre 1943
Démoli en 1953
Équipage
Commandant Cecil Powis Frobisher Brown (1938-1941)
Équipage 145 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 98,5 m
Maître-bau 10,1 m
Tirant d'eau 3,78 m
Déplacement 1 350 long tons (1 372 t)
À pleine charge 1 883 long tons (1 913 t)
Propulsion 2 × hélices
Turbines à engrenage Parsons
3 × chaudières Admiralty
Puissance 34 000 ch
Vitesse 36 nœuds (67 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 4 × 1 canons de 4,7 pouces
2 × 4 mit. de 12,7 mm
2 × 4 TLT de 21 pouces (533 mm)
20 × grenades ASM, 2 × lanceurs et 1 × support
Électronique Sonar Type 121
Rayon d'action 5 530 milles marins (10 200 km) à 15 nœuds (28 km/h)
Carrière
Indicatif H59

Le HMS Gallant (H59) est un destroyer de classe G construit pour la Royal Navy à la fin des années 1930.

Commandé le , le Gallant est mis sur cale le aux chantiers navals Alexander Stephen and Sons de Glasgow. Il est lancé le et mis en service le .

Historique[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre civile espagnole de 1936-1939, le navire passa un temps considérable dans les eaux espagnoles, renforçant ainsi le blocus des armes imposé par la Grande-Bretagne et la France aux deux parties au conflit. Le , il est attaqué par un avion nationaliste[1].

Le Gallant est transféré de la flotte méditerranéenne peu après le début de la Seconde Guerre mondiale. Il fait route vers les îles Britanniques, servant d'escorte pour la navigation des eaux locales. Le , le destroyer est légèrement endommagé par un avion allemand pendant l'évacuation des troupes alliées de Dunkerque. Après des réparations, le Gallant est transféré à Gibraltar où il sert avec la Force H pendant plusieurs mois. Pendant l'opération Hats, il coule le sous-marin italien Lafolè le en compagnie des destroyers HMS Hotspur et HMS Griffin. Le mois suivant, il est transféré dans la flotte méditerranéenne et escorte plusieurs convois de Malte (opérations Collart et Excess), participant à la bataille du cap Teulada le . Pendant une mission d'escorte, le Gallant heurte une mine en janvier 1941, nécessitant un remorquage jusqu'à Malte pour y être réparé. L'accident tue 65 hommes d'équipage[1]. Pendant ses réparations, il est de nouveau endommagé, cette fois-ci par un raid aérien sur l'île le . Déclaré irréparable, sa coque est sabordé en septembre 1943 comme blockship aux îles de Saint-Paul à Malte. Son épave est renflouée puis démolie en 1953.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « DESTROYERS DE LA ROYAL NAVY : Amazon - Ivanhoe - Page 3 », sur forummarine.forumactif.com (consulté le 21 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John English, Amazon to Ivanhoe: British Standard Destroyers of the 1930s, Kendal, England, World Ship Society, (ISBN 0-905617-64-9).
  • Roger Nailer, Warship 1990, London, Naval Institute Press, , 151–65 p. (ISBN 1-55750-903-4), « Aircraft to Malta ».
  • Vincent O´Hara, Struggle for the Middle Sea, London, Naval Institute Press, (ISBN 1-61251-408-1).
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939-1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Third Revised, (ISBN 1-59114-119-2).
  • M. J. Whitley, Destroyers of World War Two: An International Encyclopedia, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-326-1).
  • John de D. Winser, B.E.F. Ships Before, At and After Dunkirk, Gravesend, Kent, World Ship Society, (ISBN 0-905617-91-6).