HMS Eskimo (F75)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Eskimo.

HMS Eskimo
Image illustrative de l’article HMS Eskimo (F75)
L'Eskimo à Hvalfjörður, en Islande, vu depuis le porte-avions HMS Victorious (novembre 1941).
Type Destroyer
Classe Tribal
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Constructeur Vickers-Armstrongs
Chantier naval Newcastle upon Tyne, Angleterre
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Ferraillé en 1949
Équipage
Commandant John Errol Manners
St. John Aldrich Micklethwait
Edward Gerard Le Geyt
John William Musgrave Eaton
Erroll Norman Sinclair
Équipage 190 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 115 m
Maître-bau 11,13 m
Tirant d'eau 3,43 m
Déplacement 1 891 long tons (1 921 t)
À pleine charge 2 519 long tons (2 559 t)
Propulsion 2 × hélices
2 × turbines à vapeur
Puissance 44 000 ch (33 000 kW)
Vitesse 36 nœuds (66,7 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 8 × canons QF de 120 mm Mk XII (4 × montures doubles)
4 × canon quadruple AA QF de 40 mm (1 × monture quadruple)
8 × mitrailleuses Vickers AA de 12,7 mm (2 × montures quadruples)
4 × tubes lance-torpilles de 533 mm (1 monture quadruple)
2 × lanceurs et 2 × supports pour 20 × charges de profondeur
Électronique capteurs et systèmes de traitement: ASDIC
Rayon d'action 5 700 milles marins (10 600 km) à 15 nœuds (28 km/h)
Carrière
Indicatif F75

Le HMS Eskimo est un destroyer de la classe Tribal qui servit dans la Royal Navy durant la Seconde Guerre mondiale.

Sa quille est posée le au chantier naval Vickers-Armstrongs de Newcastle upon Tyne, en Angleterre. Il est lancé le [1] et mis en service le sous le commandement du commander St. John Aldrich Micklethwait.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Eskimo après avoir perdu sa proue lors de la deuxième bataille de Narvik (mai 1940).

L'Eskimo participe à la deuxième bataille de Narvik en avril 1940[2]. Le 12 avril, il est touché par une torpille du destroyer allemand Z 2 Georg Thiele : l'explosion provoque de graves dommages, sa proue est totalement détruite[3]. Après des réparations temporaires effectuées par le navire de réparation Vindictive à Skjelfjorden, en Norvège[4], l'Eskimo parvient à retourner à l'usine Vickers-Armstrongs de Newcastle afin d'y être reconstruit[5].

En novembre 1942, il soutient les débarquements alliés en Afrique du Nord (opération Torch) et opère avec la 10e flottille de destroyers à Plymouth. Alors alors qu'il participait à l'opération Husky, l'Eskimo est gravement endommagé par deux bombardiers en piqué allemands[5]. Le , en compagnie du destroyer canadien Haida et d'un Liberator de l'armée de l'air tchèque, il coule l'U-Boot U-971 dans la Manche, au nord de Brest[6]. Durant les derniers jours de la guerre, le destroyer opère en Extrême-Orient.

Après la guerre en 1946, l'Eskimo sert de navire-logement et de quartier général pour les dragueurs de mines, des navires de traitement des épaves et des embarcations de sauvetage nettoyant les estuaires de la Tamise et de Medway. Utilisé comme cible dans le Gareloch, le navire est vendu le et démoli à Troon.

L'Eskimo a reçu dix honneurs de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Héritage[modifier | modifier le code]

Sa cloche est exposée dans la collection du National Maritime Museum[7]. L'Imperial War Museum conserve une gamme de documents relatifs de l'Eskimo, notamment des photographies, un film[8] et une aquarelle commandée officiellement par Vivian Pitchforth montrant le réaménagement de l'Eskimo à Durban[9]. Le National Museum of the Royal Navy (en) détient un modèle détaillé du navire, construit par le commandant John West[10]. West avait servi à bord en tant qu'officier de navigation à Narvik[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Times (Londres) , samedi 4 septembre 1937, p.12
  2. The Times (Londres) , vendredi 26 avril 1940, p.6
  3. Gordon Williamson, German Destroyers 1939-1945, Osprey Publishing, , 35–36 p. (ISBN 9781780966212, lire en ligne)
  4. Sims, George, H.M.S. Coventry, anti-aircraft cruiser, H.M.S. Coventry Old Hands, (lire en ligne)
  5. a et b Guðmundur Helgason, « HMS Eskimo (F 75) », Uboat.net (consulté le 29 septembre 2013)
  6. Gough et Wood, « 'One more for luck': The destruction of U971 by HMCS Haida and HMS Eskimo, 24 June 1944 », Canadian Military History, vol. 10, no 3,‎ , p. 7–22 (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2013)
  7. « Ship's Bell [HMS Eskimo] », collections.rmg.co.uk, Royal Museums Greenwich (consulté le 29 septembre 2013)
  8. « Collections Search for 'HMS Eskimo' », iwm.org.uk, Imperial War Museums (consulté le 29 septembre 2013)
  9. « HMS Eskimo and other Destroyers Fitting Out at Durban », iwm.org.uk, Imperial War Museums (consulté le 29 septembre 2013)
  10. Brady, Mark, « The museum's models: HMS Eskimo (1938) », Scuttlebutt: The magazine of the National Museum of the Royal Navy (Portsmouth), HMS Victory and the Friends, National Museum of the Royal Navy,‎ , p. 24–27 (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2013)
  11. « Commander John West [obituary] », telegraph.co.uk, (consulté le 29 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martin H. Brice, The Tribals, London, Ian Allan, (ISBN 0-7110-0245-2)
  • Brian James Crabb, In Harm's Way. The Story of HMS Kenya. A Second World War Cruiser, England, Paul Watkins, (ISBN 1-900289-02-4)
  • Brian James Crabb, Operation Pedestal. The Story of Convoy WS21S in August 1942, England, Shaun Tyas, (ISBN 978-1-907730-19-1)
  • John English, Afridi to Nizam: British Fleet Destroyers 1937–43, Gravesend, Kent, World Ship Society, (ISBN 0-905617-64-9)
  • Norman Friedman, British Destroyers and Frigates, the Second World War and After, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-86176-137-6)
  • Geirr H. Haarr, The Battle for Norway: April–June 1940, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-1-59114-051-1)
  • Geirr H. Haarr, The German Invasion of Norway, April 1940, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-1-59114-310-9)
  • Peter Hodges, Tribal Class Destroyers, London, Almark, (ISBN 0-85524-047-4)
  • H. T. Lenton, British & Empire Warships of the Second World War, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-048-7)
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939–1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Third Revised, (ISBN 1-59114-119-2)
  • M. J. Whitley, Destroyers of World War Two, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-326-1)