HMS Ceylon (30)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Ceylon et BAP Coronel Bolognesi.

HMS Ceylon
Image illustrative de l’article HMS Ceylon (30)
Le Ceylon en août 1943.
Autres noms BAP Coronel Bolognesi
Type Croiseur léger
Classe Crown Colony
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Naval Jack of Peru.svg Marine péruvienne
Constructeur Alexander Stephen and Sons
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Vendu au Pérou le
Ferraillé en août 1985
Équipage
Équipage 730 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 169,3 m
Maître-bau 18,9 m
Tirant d'eau 5,3 m
Déplacement 8 712 t standard
11 024 t à pleine charge
Puissance 72 500 ch
Vitesse 33 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 83 mm
Pont : 51 mm
Tourelles : 51 mm
Kiosque : 102 mm
Armement Configuration d'origine :
3 × 3 canons de 152 mm
16 x 2 canons AA de 20 mm
4 x 3 canons de 2 livres Mark VIII
4 canons quadruples de 40 mm
2 × 3 tubes lance-torpilles de 533 mm
Rayon d'action 6 520 milles nautiques à 13 nds
Aéronefs 2 Supermarine Walrus
Carrière
Indicatif C30

Le HMS Ceylon (pennant number 30 / C30) est un croiseur léger de la classe Crown Colony construit pour la Royal Navy.

Armement[modifier | modifier le code]

À son admission au service actif, le Ceylon dispose de seize affûts doubles de 20 mm, nombre porté à dix-huit en avril 1944 plus huit canons AA de 20 mm en affûts simples. Peu après la fin de la guerre, six affûts simples et quatre affûts doubles de 20 mm sont débarquées remplacées par quatre affûts simples de 40 mm[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Effet en surface de l'explosion d'une grenade sous-marine lancée par le Ceylon le .

À son admission au service actif, il est affecté dans l'océan Indien, appareillant de Devonport le 30 octobre, faisant escale à Bombay le 27 novembre avant de gagner Trincomalee et d'intégrer la 4e division de croiseurs en décembre 1943. Il participe à la fin du mois de mars à une opération de ratissage en compagnie du cuirassé Queen Elizabeth, du croiseur de bataille Renown, du porte-avions Illustrious, des croiseurs London, Gambia Ceylon et Cumberland au large de Sumatra (opération Diplomat). Quelques jours plus tard, le Saratoga et trois destroyers américains participèrent à ces opérations contre Sumatra. Le Ceylon est de retour à Trincomalee avec le reste des forces alliées le . Il enchaînera par l'opération Cockpit du 16 au 21 avril, Transom du 6 au 27 mai, Pedal du 19 au 24 juin, Crimson du 22 au 27 juin, Boomerang le 19 août et Banquet le , toutes ces opérations menée entre autres par le Ceylon assurent la protection antiaérienne des porte-avions avec parfois des tirs contre des positions basées à terre. Il termine l'année 1944 par un carénage à Durban[1].  

Le , le croiseur léger prend la mer pour participer à l'opération Lentil, un raid aérien contre les raffineries de Pangkalan Brandan (en) menés par les porte-avions Indomitable, Victorious et Indefatigable protégés par les croiseurs Ceylon, Suffolk, ArgonautBlack Prince et des destroyers. Il assure ensuite auxopérations Meridian I et II contre Palembang et Soengi-Gerong en protégeant les pétroliers destinés à ravitailler les navires de combat. Il rentre à Ceylan le [1]

Pour couvrir le débarquement dans la région de Rangoun (opération Dracula), l'East Indies Fleet fut chargée d'une mission d'interdiction contre les îles Andaman. Cette opération (nom de code « Bishop ») vit l'engagement de la TF 64 (cuirassé Queen Elizabeth, croiseur lourd Suffolk, d'un croiseur léger et trois destroyers) et de la TF 63 composée du cuirassé Richelieu, du croiseur lourd Cumberland, du croiseur léger Ceylon et de deux destroyers, les porte-avions d'escorte Empress et Shah assurant la couverture aérienne des deux Task Force.
Les navires engagés appareillèrent de Trincomalee le 27 avril, arrivant au large de Nicobar le 29 avril à l'aube pour un bombardement particulièrement dévastateur sur l'île, suivit le lendemain par un autre sur Port Blair. Les navires alliés rentrent à Trincomalee le [1].

Le Ceylon.

Du 1er au 16 juin, il est déployé dans les eaux birmanes en compagnie du Phoebe et de six frégates de la marine indienne. Il se préparera à l'opération Zipper, une série de débarquements en Malaisie, mais les pressions américaines rendirent impossible le déclenchement de cette opération avant la capitulation japonaise. Il couvrira ensuite la mise à terre des troupes britanniques en Malaisie et le désarmement des troupes japonaises[1]

Le Ceylon rentre peu après en Grande-Bretagne. Après une remise en état, il reste déployé dans les eaux britanniques jusqu'en 1950, avant de participer à la guerre de Corée. Désarmé en octobre 1954 à Portsmouth pour une refonte, il sert en Méditerranée de 1956 à 1959.

Rentré à Portsmouth le , il est vendu à la marine péruvienne, étant transféré le avec comme nouveau nom BAP Coronel Bolognesi (CL-82), servant dans la marine sud-américaine jusqu'en mai 1982 avant d'être remorqué à Taïwan en août 1985 pour y être démantelé. 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alan Raven et Roberts, John, British Cruisers of World War Two, Annapolis, MD, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-922-7)
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939-1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Third Revised, (ISBN 1-59114-119-2)
  • M. J. Whitley, Cruisers of World War Two: An International Encyclopedia, London, Cassell, (ISBN 1-86019-874-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]