HMS Calliope (1884)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Calliope.
HMS Calliope
Photo en noir et blanc d'une corvette à trois mâts
Le HMS Calliope

Autres noms HMS Helicon
Type Corvette puis
Croiseur de 3e classe
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Chantier naval Portsmouth Dockyard
Quille posée
Lancement
Mise en service
Commission
Statut 1951 : revendu pour démolition
Équipage
Équipage 293 puis 317 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 71,6 m
Maître-bau 13,6 m
Tirant d'eau 6,07 m
Déplacement 2 814 tonnes
Propulsion Voiles
1 hélice
Machine à vapeur 4 cylindres
6 chaudières
Puissance 4 023 ch
Vitesse 13,7 nœuds (25,4 km/h)
Caractéristiques militaires
Rayon d'action 4 000 milles marins (7 400 km) à 10 nœuds (18,5 km/h)

Le HMS Calliope est une corvette (reclassée ensuite en croiseur de troisième classe) de classe Calypso en service dans la Royal Navy de 1887 à 1951. Dernière corvette à voile construite pour la marine britannique, elle est parfaitement représentative de l'époque victorienne durant laquelle la vapeur et l'hélice supplantent progressivement la propulsion à voile. Bien que conçue pour naviguer sous voile seule, elle dispose d'une motorisation puissante (4 023 chevaux pour un déplacement de 2 900 tonnes). Ses œuvres vives sont réalisées en métal mais sont néanmoins doublées de bois et de cuivre comme sur les voiliers des générations précédentes[1]. Durant son service actif très bref (1884-1890) qui s'est déroulé dans l'Océan Pacifique, Calliope s'est illustrée lors du passage du cyclone de 1889 sur Apia (Archipel des Samoa) en étant le seul des bateaux présents à ne pas couler ou s'échouer[2]. Après son retrait des opérations Calliope a été incorporée dans la flotte de la réserve de 1890 à 1906 puis a été utilisée comme navire-école jusqu'à ce qu'elle soit ferraillée en 1951.

Conception[modifier | modifier le code]

La Calliope et sa sister-ship la Callypso (en) sont conçues par Nathaniel Barnaby (en) et font partie d'une longue lignée de croiseurs construits pour protéger les routes commerciales ; ce sont les dernières corvettes à voile de la Royal Navy[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Crise des Samoa et Cyclone d'Apia.

La Calliope rejoint en 1887 la China Station (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archibald et Woodward 1971, p. 43.
  2. Lyon 1980, p. 39.
  3. Lyon 1980, p. 21-22, 35-40.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) E.H.H. Archibald et Ray Woodward, The Metal Fighting Ship in the Royal Navy 1860–1970, New York, Arco Publishing Co., (ISBN 0-668-02509-3)
  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905), [détail de l’édition]
  • (en) David Lyon, Steam, Steel and Torpedoes, Ipswich, W.S. Cowell, Ltd., (ISBN 0-11-290318-5), p. 39
  • (en) David Lyon et Rif Winfield, The Sail and Steam Navy List 1815–1889, Chatham Publishing, (ISBN 1-86176-032-9)
  • (en) John Rousmaniere, After the Storm: True Stories of Disaster and Recovery at Sea, Camden, International Marine/McGraw-Hill, (ISBN 0-07-137795-6), p. 87–106
  • (en) Robert Louis Stevenson, A Footnote to History, Eight Years of Trouble in Samoa, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]