HMAS Australia (1911)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMAS Australia.
HMS Australia
Image illustrative de l'article HMAS Australia (1911)
Le HMAS Australia.
Type Croiseur de bataille
Classe Indefatigable
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine australienne Royal Australian Navy
Chantier naval John Brown & Company[1]
Quille posée
Lancement
Armé
Statut  : rayé des listes
Équipage
Équipage 800 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 179,8 m
Maître-bau 24,4 m
Tirant d'eau 8,1 m
Déplacement 18 500 long tons (18 796 t)
À pleine charge 22 110 long tons (22 464 t)
Propulsion 4 hélices
4 turbines à vapeur Parsons
32 chaudières Babcock & Wilcox
Puissance 44 000 ch
Vitesse 25 nœuds (46 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture: 150 - 100 mm
Cloisons: 100 mm
Barbettes: 180 - 80 mm
Tourelles: 180 mm
Château: 250 mm
Pont: 65 - 25 mm
Armement 4 × 2 canons de 12 pouces
16 canons de 4 pouces
3 TLT de 450 mm
Rayon d'action 6 330 milles marins (11 700 km) à 10 nœuds (19 km/h)

Le HMAS Australia est un croiseur de bataille de classe Indefatigable construit pour la Royal Australian Navy par le chantier naval écossais John Brown & Company et mis en service le 21 juin 1913.

Il est considéré comme le plus puissant navire de guerre de l'Empire britannique stationné dans l'océan Pacifique. Il participa à la Première Guerre mondiale avant d'être placé en réserve en 1921, et sabordé le , en application du traité de Washington de 1922.

Conception[modifier | modifier le code]

Le 1908 Programme prévoit la construction d'un croiseur de bataille équivalent au HMS Neptune, mais au lieu de pallier les faiblesses de la classe Invincible, les navires de la classe Indefatigable sont finalement une copie de ceux-ci. Les caractéristiques dévoilées à l'époque sont exagérées par rapport à la réalité, peut-être en partie à cause de « fuites officielles » orchestrées par l'amiral Fisher[1]. En réalité, l'Australia n'est qu'une copie des Invincible, mais rallongée afin de permettre aux tourelles centrales P et Q de tirer sur les côtés. Sa puissance de 43 000 chevaux, fournie par 32 chaudières Babcock & Wilcox alimentant 4 turbines Parsons, lui permet tout juste d'atteindre une vitesse convenable pour son rang ; lors des essais le navire atteint à peine les 25 nœuds (46 km/h). Il enregistre tout de même 26,89 nœuds (49,8 km/h) en poussant les machines à 55 000 chevaux, alors que ses deux sister-ships dépassent eux les 26 nœuds (48 km/h) en régime normal. Pouvant emporter jusqu'à 3 340 tonnes de charbon et 870 tonnes de fioul, le navire peut parcourir 6 330 milles marins (11 700 km) à une vitesse de 10 nœuds (19 km/h)[2].

Lors de sa sortie du chantier, l'Australia est armé de 8 canons de 12 pouces BL Mk X répartis en 4 tourelles doubles[3], de 16 canons de 4 pouces BL Mk VII et de 3 tubes lance-torpilles de 450 mm[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gardiner et Gray 1985, p. 26.
  2. a et b Gardiner et Gray 1985, p. 27.
  3. Friedman 2011, p. 59.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Norman Friedman, Naval Weapons of World War One : Guns, Torpedoes, Mines and ASW Weapons of All Nations, Seaforth Publishing, [détail de l’édition]
  • (en) Robert Gardiner et Randal Gray, Conway's All the World's Fighting Ships (1906-1921), [détail de l’édition]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]