HIP 41378

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
HIP 41378
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 08h 26m 27,84923s[1]
Déclinaison +10° 04′ 49,3340″[1]
Constellation Cancer
Magnitude apparente 8,92[2]

Localisation dans la constellation : Cancer

(Voir situation dans la constellation : Cancer)
Cancer IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral F8[3]
Astrométrie
Vitesse radiale +50,42 ± 0,37 km/s[1]
Mouvement propre μα = −48,143 mas/a[1]
μδ = +0,059 mas/a[1]
Parallaxe 9,3799 ± 0,0590 mas[1]
Distance 106,611 ± 0,6705 pc (∼348 a.l.)[1]
Magnitude absolue +3,65[4]
Caractéristiques physiques
Masse 1,15 ± 0,064 M[5]
Rayon 1,38+0,08
−0,11
 R[1]
Gravité de surface (log g) 4,18 ± 0,1[5]
Luminosité 2,492+0,020
−0,021
 L[1]
Température 6 199 ± 50 K[5]
Métallicité -0,11 ± 0,08 [Fe/H][5]
Rotation 5,6 ± 0,5 km/s[6]
Âge 3,1 ± 0,6×109 a[6]

Autres désignations

K2-93, HIP 41378, BD+10 1799, SAO 97816, TYC 800-1325-1, EPIC 211311380[3]

HIP 41378, également connue comme BD+10 1799 et K2-93[3], est une étoile de la constellation zodiacale du Cancer, de magnitude apparente 8,92[2] et qui nécessite donc des jumelles pour être observée. Elle est distante de ∼348 a.l. (∼107 pc) de la Terre et elle s'éloigne du système solaire avec une vitesse radiale héliocentrique de +50 km/s[1]. Elle est l'hôte d'un système planétaire qui comprend au moins six exoplanètes.

Propriétés[modifier | modifier le code]

HIP 41378 est une étoile jaune-blanc de la séquence principale[6] de type spectral F8[3]. Elle est âgée de 3,1 milliards d'années[6] et elle est donc plus jeune que le Soleil. Elle est 1,15 fois plus massive que le Soleil[5] et son rayon vaut 1,4 fois celui du Soleil[1]. Sa température de surface est de 6 199 K[5] et elle est 2,5 fois plus lumineuse que le Soleil[1]. Il lui faut entre six et sept jours pour compléter une rotation sur elle-même[6].

Système planétaire[modifier | modifier le code]

En , la mission mission K2 du télescope spatial Kepler a révélé l'existence de cinq planètes orbitant HIP 41378[5], avec une gamme de tailles qui est comprise de 2 fois la taille de la Terre à la taille de Jupiter. Leurs orbites s'étendant jusqu'à une distance d'environ 1 ua pour la planète la plus externe. Leurs demis-grand axes n'étaient pas connus avec précision jusqu'en 2019, où des mesures de vitesse radiale de l'étoile ont été réalisées avec le spectrographe SOPHIE de l'Observatoire de Haute-Provence, ce qui a permis d'affiner les caractéristiques des planètes grâce à la méthode des vitesses radiales. Ces mesures ont également révélé la présence d'une sixième planète qui ne transite pas devant l'étoile, HIP 41378 g ; de plus, l'existence de planètes supplémentaires entre les orbites de HIP 41378 g et de HIP 41378 d est toujours suspectée[6] :

Caractéristiques des planètes du système HIP 41378
Planète Masse Demi-grand axe (ua) Période orbitale (jours) Excentricité Inclinaison Rayon
 b  6,89 ± 0,88 M   0,1283   15,572 08 ± 0,000 02   0,07 ± 0,06   88,75 ± 0,13°   2,17 ± 0,28 R 
 c  4,4 ± 1,1 M   0,2161   31,706 038 ± 0,000 06   0,04+0,04
−0,03
 
 88,477 ± 0,06°   2,727 ± 0,06 R 
 g  7,0 ± 1,5 M   0,3227 ± 0,0036   62,06 ± 0,32   0,06+0,06
−0,04
 
 suspectée  93−131 
 d  2,3 ± 2,3 M   0,88 ± 0,01   278,3618 ± 0,0005   0,06 ± 0,06   89,80 ± 0,02°   3,54 ± 0,06 R 
 e  12 ± 5 M   1,06 ± 0,03   369 ± 10   0,14 ± 0,09   89,84 ± 0,07°   4,92 ± 0,09 R 
 f  12 ± 3 M   1,37 ± 0,02   542,079 75 ± 0,000 14   0,004+0,009
−0,003
 
 89,971 ± 0,01°   9,2 ± 0,1 (rayon des anneaux ?) R 

La planète HIP 41378 f possède une densité extrêmement faible de 0,09 ± 0,02 g/cm3, ce qui peut s'expliquer soit par la présence d'anneaux optiquement épais, qui font diminuer en apparence sa densité totale, soit par la présence d'une atmosphère particulièrement épaisse[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k et l (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2: Summary of the contents and survey properties », Astronomy and Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. a et b (en) E. Høg et al., « The Tycho-2 catalogue of the 2.5 million brightest stars », Astronomy and Astrophysics, vol. 355,‎ , p. L27-L30 (DOI 10.1888/0333750888/2862, Bibcode 2000A&A...355L..27H)
  3. a b c et d (en) BD+10 1799 -- Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  4. (en) E. Anderson et Ch. Francis, « XHIP: An extended Hipparcos compilation », Astronomy Letters, vol. 38, no 5,‎ , p. 331 (DOI 10.1134/S1063773712050015, Bibcode 2012AstL...38..331A, arXiv 1108.4971, lire en ligne)
  5. a b c d e f et g (en) Andrew Vanderburg et al., « Five Planets Transiting a Ninth Magnitude Star », The Astrophysical Journal, vol. 827, no 1,‎ , p. L10 (DOI 10.3847/2041-8205/827/1/L10, Bibcode 2016ApJ...827L..10V, arXiv 1606.08441v1)
  6. a b c d e f et g (en) A. Santerne et al. « An extremely low-density and temperate giant exoplanet », version 1, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]