H5 (société)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir H5.
H5 (Studio de création)
Description de l'image Logo H5 2015.png.
Création 1996
Fondateurs Ludovic Houplain et Antoine Bardou-Jacquet
Forme juridique SARL
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Activité création graphique
Site web http://www.h5.fr

H5 est un studio de création français indépendant fondé en 1996 par Ludovic Houplain et Antoine Bardou-Jacquet (diplômés de l'Esag - Penninghen), ils sont aujourd'hui une quinzaine de directeurs artistiques, réalisateurs, producteurs, directeurs de projets et concepteurs rédacteurs. Ils travaillent essentiellement dans les domaines de la musique (Air, Étienne de Crécy, Röyksopp...), de la culture (Fondation Cartier pour l'Art Contemporain, Grand Palais, Centre Pompidou, Festival de Cannes...) et du luxe (Dior, Hermès, Cartier...). Ils sont également reconnus auprès du grand public et des professionnels des industries créatives pour donner vie à leurs idées et engagements à travers différents formats : court-métrage avec Logorama, premier grand succès du studio bénéficiant d'une couverture médiatique internationale et d'un prestigieux parcours avec un Oscar (2010), un César (2011) et des prix au Festival de Cannes, exposition avec Hello-H5 en 2012 à la Gaîté-Lyrique bénéficiant de la reconnaissance des médias et des acteurs de la Culture, ils sont également connu pour leur collaboration avec Kanye West pour Adidas en 2015 autour de la marque Yeezy.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le studio de création H5 est fondé en 1996 sous la forme d'une société à responsabilité limitée par Ludovic Houplain et Antoine Bardou-Jacquet[1],[2]. Il se spécialise à ses débuts dans la réalisation de projets graphiques puis la direction artistique de labels dans le domaine de la musique électronique (notamment pour les artistes et labels de la french touch)[3]. Ce collectif conçoit ses premiers clips en animation à partir de 1999[4], notamment celui de The Child d'Alex Gopher à base de typographie animée en 3D qui les fait connaître et lance l'activité d'H5 dans la publicité[4].

Leur clip de 2002 pour Remind Me Röyksopp, qui représente la journée d'une employée de bureau moyenne uniquement à l'aide de séquences de graphisme d'information animé est également très remarqué[4], remportant notamment le prix du meilleur clip vidéo aux MTV Europe Music Awards 2002[5]. Ce succès incite Areva à confier à la société la réalisation d'une campagne publicitaire dans le même style[4]. H5 réalise encore les clips de Massive Attack (Special cases), Goldfrapp (Twist), Playgroup (Number One)[4] ainsi qu'une série de campagnes publicitaires pour la France et l'international pour de nombreuses marques : Coke, Mercedes, Lacoste, Adidas, Audi, Citroën[6]… Le film publicitaire Train Fantôme pour Volkswagen est récompensé en 2006 par le premier prix dans la catégorie « Film-Cinéma » du Club des directeurs artistiques[7].

En 2009, H5 réalise son premier court-métrage, Logorama, qui est sélectionné à la Semaine de la critique au festival de Cannes 2009, au Festival international du film de Stockholm 2009 et au Festival du film de Sundance 2010. Il obtient l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation en 2010 et le César du meilleur court-métrage en 2011.

En parallèle, le travail de H5 a été présenté dans de nombreuses expositions et festivals, à Paris (Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Nuit Blanche 2007, Bibliothèque nationale de France, Les Arts Décoratifs), Londres (Institute of Contemporary Arts, National Museum of Photography, British Film Institute), Tokyo (Médiathèque de Sendai), Rotterdam (Institut d'architecture des Pays-Bas ), New York (Museum of Modern Art) et Los Angeles (Egyptian Theater (en)). À l'automne 2012, H5 a conçu et réalisé sa première grande exposition à Paris l'invitation de la Gaîté-Lyrique. À travers la création de la marque fictive « HELLO™ », H5 y explore les usages et pratiques de la communication et de la politique à l’ère 2.0.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Vidéo-clips[modifier | modifier le code]

Publicités[modifier | modifier le code]

Court-métrage[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Société H5 », sur societe.com (consulté le 26 novembre 2014)
  2. Valérie de Buchet, « Ludovic Houplain renouvelle le graphisme à la française », sur madame.lefigaro.fr,‎ (consulté le 26 novembre 2014)
  3. Pierre-Eric Salard, « Logorama – Entretien avec les réalisateurs Ludovic Houplain et Hervé de Crécy, récipiendaires avec François Alaux de l'Oscar 2010 et du César 2011 du Meilleur court-métrage d'animation », sur effets-speciaux.info,‎ (consulté le 26 novembre 2014)
  4. a, b, c, d et e Marie Lechner, « H5 la guerre des signes », Libération - Le Mag,‎ 20-21 octobre 2012, p. XII-XIII (lire en ligne)
  5. (en) Joe d'Angelo, « Eminem Wins Most MTV Europe Music Awards »,‎ (consulté le 26 novembre 2014)
  6. Cf. liste de clients disponible sur h5.fr, consultée le 26 novembre 2014
  7. « Volkswagen - Touran », sur leclubdesad.org (consulté le 26 novembre 2014)
  8. Isabelle de Foucaud, « Areva lance une campagne publicitaire à grand spectacle », sur Le Figaro.fr,‎ (consulté le 26 novembre 2014)
  9. « Logorama », sur le site de la Semaine de la critique du Festival de Cannes (consulté le 26 novembre 2014)
  10. « Matt Groening fait un clin d'oeil à H5 », sur etapes.com (consulté le 26 novembre 2014)
  11. Éric Vernay, « Money Time, le nouveau trip animé de Ludovic Houplain l'un des créateurs de Logorama », sur Premiere.fr,‎ 1er avril 2014 (consulté le 26 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]