H. R. McMaster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
H. R. McMaster
H.R. McMaster en 2014.
H.R. McMaster en 2014.
Fonctions
26e conseiller à la sécurité nationale
des États-Unis
En fonction depuis le
(7 mois et 29 jours)
Président Donald Trump
Gouvernement Administration Trump
Prédécesseur Keith Kellogg (intérim)
Michael T. Flynn
Biographie
Nom de naissance Herbert Raymond McMaster
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Philadelphie, Pennsylvanie (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Caroline du Nord à Chapel Hill
Profession Lieutenant-général des Forces armées des États-Unis

H. R. McMaster
Conseillers à la sécurité nationale
des États-Unis

Herbert Raymond McMaster, dit H. R. McMaster, né le 24 juillet 1962 à Philadelphie (Pennsylvanie), est un militaire américain.

Le 20 février 2017, il est nommé conseiller à la sécurité nationale par le président Donald Trump.

Biographie[modifier | modifier le code]

H. R. McMaster est connu pour son rôle dans la guerre du Golfe, l'opération Enduring Freedom et l'opération Iraqi Freedom.

McMaster a écrit un livre en 1997 intitulé Dereliction of Duty (Manquement au devoir) qui critique les actions du leadership militaire américain de haut rang pendant la guerre du Vietnam. Le livre a été largement lu dans les cercles du Pentagone et inclus dans les listes de lecture militaire.

Il participe à la réunion du Groupe Bilderberg de 2017[1],[2].

En février 2017, il est nommé conseiller à la sécurité nationale par le président Donald Trump[3]. Sa nomination, ainsi que celle du général Mattis qui ne « sont pas pro-russes du tout » sont interprêtées comme un tournant de la politique étrangère américaine vers une attitude nettement plus agressive vis-à-vis de la Russie [4]. Certains commentateurs allant jusqu'à affirmer que McMaster contredit à peu près en tous points les axes principaux de la politique étrangère de Donald Trump[5].

Fin juillet et début août 2017, il licencie trois personnes travaillant au Conseil de sécurité nationale et considérées comme proches aussi bien de Trump que de Stephen Bannon et Jared Kushner, comme Ezra Cohen-Watnick (en)[6]. Ces limogeages concernent également des personnes qui avaient été embauchée au Conseil de sécurité nationale par Michael T. Flynn[7],[8].

Il est alors la cible de critiques venant du camp nationaliste pro-Trump qui lui reproche le licenciement de ces trois personnalités, mais également son opposition à annuler l'accord sur le nucléaire avec l'Iran sans un plan de sauvegarde[9],[10]. Ainsi, l'une des lignes d'attaque contre McMaster est qu'il serait secrètement anti-Israël. Ces attaques conduisent peu de temps après Trump et Kushner à publier des déclarations exprimant leur soutien à McMaster où ils soulignent que celui-ci est « très pro-israélien »[9],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charlie Skelton, « Bilderberg 2017: secret meeting of global leaders could prove a problem for Trump », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  2. Le Point, magazine, « Le très secret groupe Bilderberg se réunit avec Trump au menu », Le Point,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Margaret Talev et Jennifer A Dlouhy, « Trump Picks Outspoken Army ‘Rebel’ as National Security Adviser », sur Bloomberg.com, (consulté le 21 février 2017)
  4. Hadrien Desuin, « Syrie : « Avec Donald Trump, l'Amérique est à nouveau le gendarme du monde » », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  5. EXCLUSIVE: ‘Everything The President Wants To Do, McMaster Opposes,’ Former NSC Officials Say JON, dailycaller.com, 8 mars 2017
  6. (en) Zack Beauchamp, « Trump’s allies in the National Security Council are being taken out », Vox.com,‎ (lire en ligne).
  7. (en) Bryan Bender, Josh Dawsey & Nahal Toosi, « Kelly gives McMaster cover in West Wing battles », Politico,‎ (lire en ligne).
  8. (en) McMaster Fires Iran Hawk From NSC, foreignpolicy.com, 27 juillet 2017
  9. a et b (en) Chas Danner, Trump and Kushner Push Back on Right-Wing Campaign to Fire McMaster, for Now, nymag.com, 5/08/2017
  10. (en) Fred KaplanThe Iran Trap, slate.com, 18 juillet 2017
  11. (en) 'A good man, very pro-Israel': Trump defends McMaster from far-right snipers, theguardian.com, 5/08/2017

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]