Hédi Kaddour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaddour.
Hédi Kaddour
Description de cette image, également commentée ci-après
Hédi Kaddour en octobre 2015
Naissance (73 ans)
Tunis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Hédi Kaddour, né le [1],[2] à Tunis en Tunisie, est un poète et romancier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hédi Kaddour est né d'un père tunisien et d'une mère française. Reçu premier à l'Agrégation de lettres modernes, il est traducteur de l'anglais, l'allemand et l'arabe. Jusqu'en 2006, il a enseigné la littérature française et la dramaturgie à l'École normale supérieure de Fontenay/Saint-Cloud devenue ENS de Lyon. Il a également enseigné la traduction littéraire à la New York University in France et l'écriture journalistique au Centre de formation des journalistes (CFJ).

Il enseigne l'écriture de reportage à l'École des métiers de l'information à Paris et anime l'un des ateliers d'écriture de la NRF chez Gallimard. Il est rédacteur en chef adjoint de la revue Po&Sie, et publie de temps en temps des chroniques littéraires au Monde des livres, à la Nouvelle Revue Française, Libération ou au Magazine littéraire.

Il est également membre du conseil d'administration et enseignant à La Chance aux concours, organisation qui lutte pour la diversité dans les médias et prépare aux épreuves de recrutement des grandes écoles de journalisme : https://www.lachance.media/

Après plusieurs recueils de poèmes parus aux éditions Gallimard, il publie en 2005 Waltenberg, roman qui plonge dans l'histoire du XXe siècle. Ce livre, qui mêle aventure et espionnage, abrite également une trame sentimentale teintée de mélancolie. Salué par la critique, il a reçu le prix Goncourt du premier roman et le Prix du premier roman. Il a été classé « Meilleur roman français de l'année 2005 » par le magazine Lire.

Un recueil d'articles sur ce roman est paru sous le titre Études sur Waltenberg, roman de Hedi Kaddour, aux éditions Act Mem (collection « Lire Aujourd'hui ») en 2007. Le roman Waltenberg est publié en traduction anglaise (David Coward) chez Random House en 2007 et en traduction allemande (Grete Osterwald) en 2009 chez Eichborn Verlag, Frankfurt am Main.

En janvier 2010, Hédi Kaddour a publié deux nouveaux ouvrages, un roman : Savoir-vivre et un journal : Les Pierres qui montent, notes et croquis de l'année 2008, tous deux chez Gallimard.

En 2015-2016, pour son roman Les Prépondérants, Hédi Kaddour reçoit le prix Jean-Freustié , le Grand prix du roman de l'Académie française et le prix Valery-Larbaud. La traduction allemande (Die Grossmächtigen, par Grete Osterwald) parue chez Aufbau se voit attribuer le Jane-Scatcherd-Preis au Salon Mondial du Livre de Francfort (Frankfurter Buchmesse).

Trois de ses poèmes ont été mis en musique en 1999 pour voix et piano par le compositeur Karol Beffa, dans le recueil Six mélodies (Le Vin nouveauThéâtre du vide et La Jalousie). Ces pièces ont été par la suite transcrites pour violon (ou alto) et piano en 2008 (Cinq Pièces).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Le Chardon mauve, Pantin, France, Le Temps des cerises, , 156 p. (ISBN 9782841093953)
  • La fin des vendanges, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », , 100 p. (ISBN 978-2070716111)
  • La chaise vide, Sens, France, Éditions Obsidiane, coll. « Les solitudes », , 36 p. (ISBN 9782904469770)
  • Jamais une ombre simple, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », , 107 p. (ISBN 9782070736102)
  • Aborder la poésie, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Mémo », , 90 p. (ISBN 9782020229616)
  • L'Émotion impossible, Cognac, France, Les Éditions Le Temps qu'il fait, , 116 p. (ISBN 9782868532008)
  • Passage au Luxembourg, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », , 108 p. (ISBN 9782070758180)

Journal[modifier | modifier le code]

  • Les pierres qui montent : Notes et croquis de l'année 2008, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Blanche », , 376 p. (ISBN 9782070127733)

Autres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Études Sur Waltenberg, Roman de Hedi Kaddour, Chambéry, France, Éditions L'Act Mem, , 312 p. (ISBN 9782355130007) Articles de : Frédérique Aït-Touati – Didier Alexandre – Yves Balmer – Christian Biet – Anne-Lise Blanc – Claude Burgelin – Pierre Campion – Gabrielle Chamarat – Florence Chapiro – Pierre Daubigny – Robert Davreu – Jean-Yves Debreuille – Jean-Pierre Dupouy – Bernard Franco – Christian Garcin – Gérald Garutti – Brigitte Gauthier – Gérard Gengembre – Jean Goldzink – Francine Mazière – Claude Mouchard – Nathalie Piégay – Jean-Loup Rivière – Marianne Rubinstein – Martin Rueff – Tiphaine Samoyault - Guillaume Soulez – Muriel Stuckel – Lionel Verdier
  • Roman Monde: Hédi Kaddour's Waltenberg. Bérengère Vachonfrance-Levet. Paradoxa vol. 24 : Espionage Fiction:The Seduction of Clandestinity. Pages 187-198. Collectif sous la direction de Robert L. Snyder. 2012.Vashon Island, WA 98070, États-Unis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Hédi Kaddour », sur jeuneafrique.com
  2. « Goncourt : l'un des deux meilleurs choix possibles », sur atlantico.fr, .
  3. Thierry Clermont, « Hédi Kaddour reçoit le prix Jean-Freustié », sur Le Figaro,

Liens externes[modifier | modifier le code]