Yamamoto Hōsui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hōsui Yamamoto)
Aller à : navigation, rechercher
Hōsui Yamamoto
Yamamoto Hōsui.jpg
Naissance
Décès
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
山本芳翠Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Yamamoto Hōsui est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Yamamoto, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).

Yamamoto Hōsui (山本 芳翠?) ( - ), est un peintre japonais de la fin du XIXe siècle, parfois appelé Yamamoto Tamenosuke.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la province de Mino, Hōsui se forme d'abord au style bunjin-ga avant d'étudier la peinture occidentale avec Charles Wirgman et Goseda Horyu (1827–92) et auprès d'Antonio Fontanesi. Yamamoto se rend ensuite à Paris où il réside plus de dix ans et où il étudie à l'école de beaux-arts comme étudiant de Gérôme 1878-1887. Tandis qu'il réside dans la capitale française, il fréquente les artistes de la ville [1] et illustre une édition des « Chauves-souris de » Robert de Montesquiou.

De retour au Japon, il ouvre une académie de peinture, la « Seikokan » à Edo, où il enseigne le style français de l'école de Barbizon[2]. Cette académie est ensuite renommée la « Tenshin Dojo » après que son ami et compagnon artiste Kuroda Seiki soit rentré au Japon pour se joindre à lui et y introduire la technique de la peinture en plein-air.

Parmi ses travaux on compte Junishi (1892), cycle de douze peintures à l'huile de style occidental basées sur le thème des signes zodiacaux chinois (dont il reste dix tableaux )[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Takina, Erika
  2. Frederic, Louis, Japan Encyclopedia, Harvard University Press, 2005
  3. [2] Junishi (Ushi; Uma; Inu)
  4. [3] Junishi (Urashima; Mi)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :