Hôtel du Périer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel du Périer
Présentation
Destination initiale
Hôtel particulier
Destination actuelle
copropriété privée
Construction
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte des Bouches-du-Rhône
voir sur la carte des Bouches-du-Rhône
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'hôtel du Périer, aussi appelé Martin du Puyloubier, ou de Simiane-Caseneuve est un hôtel particulier situé au no 1 de la place des Prêcheurs, à Aix-en-Provence.

Construction et historique[modifier | modifier le code]

L'hôtel fut construit au XVe siècle sur les ordres de Jean Martin, seigneur de Puyloubier et conseiller du Roi René[1].

Vers 1500, l'immeuble fut vendu à la famille Simiane-Caseneuve, qui le céda en 1511 à Gaspard du Périer (ou "du Perrier", selon les sources). Mr du Périer était un savant qui rénova l'hôtel en cabinet de curiosités, il y changea notamment quelques poutres d'origine pour les remplacer par du sycomore[2],[3]. L'arrière petite fille de Gaspard du Périer, Margueritte, mourra en 1599 dans cette bâtisse à l'âge de 5 ans; ce qui conduit le poète François de Malherbe, un ami de la famille, à écrire sa fameuse "Consolation à Du Périer"[4].

L'hôtel abrite à présent une copropriété privée et n'est pas ouvert au public.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'hôtel particulier ne comporte que très peu d'éléments visibles datant du XVe siècle, car sa façade fut refaite entièrement au XIXe siècle. Néanmoins, des vestiges ornés du XVIe siècle demeurent sur la façade, ornant les clefs des ouvertures (portes-fenêtres) du premier étage[1].

En savoir plus[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Évocation du vieil Aix, André Bouyala-d'Arnaud, 1964.
  • Le Guide d'Aix-en-Provence et du pays d'Aix, dir. Noël Coulet, 1988.
  • Architecture et décoration du XVIe au XIXe siècle, t. 2, Jean-Luc Massot, éd. Édisud, Aix-en-Provence, 1992. (ISBN 2-85744-602-0).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Photographies d'Aix-en-Provence : hôtel du Périer », sur guyliegeois.fr (consulté le 9 septembre 2017)
  2. D. J. E. Chol, Secrets et décors des hôtels particuliers aixois, , p. 207
  3. D. J. E. Chol : nom collectif adopté par le peintre Édouard Chol et les experts d'art Daniel et Jean Chol (notice BnF no FRBNF14579599)
  4. Raymond Lebègueb, « L'origine de la « Consolation à du Périer » », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 86, no 4,‎ , p. 225-231 (lire en ligne, consulté le 9 septembre 2017)