Hôtel de ville d'Aire-sur-l'Adour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hôtel de ville d'Aire-sur-l'Adour
Aire sur l'Adour-Hôtel de ville.jpg
Présentation
Type
Construction
XIe siècle et -années 1680Voir et modifier les données sur Wikidata
Démolition
Propriétaire
Commune d'Aire-sur-l'Adour (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Localisation
Adresse
Coordonnées

L'hôtel de ville d'Aire-sur-l'Adour est un bâtiment situé à Aire-sur-l'Adour, dans le département français des Landes. Construit comme palais des évêques d'Aire au XVIIe siècle, il héberge aujourd'hui les services de la mairie de la ville.

Il est inscrit aux monuments historiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier palais épiscopal, construit au XIIe siècle, est détruit lors des guerres de religion en 1569 par les troupes protestantes du chevalier de Montgommery. L'évêque Gilles Boutault et son successeur Jean-Louis de Fromentières font rebâtir l'évêché à partir de 1627. Les plans du XVIIIe siècle montrent que les jardins de l'évêché s'étendaient jusqu'à l'Adour. L'ensemble comprenait un secrétariat, une orangerie, un fenil et des greniers.

Aire ayant perdu son statut de siège d'un diocèse du fait de la Constitution civile du clergé en 1790, le bâtiment ne sert plus de résidence épiscopale jusqu'en 1822, lorsque Aire et Dax deviennent conjointement le siège d'un nouveau diocèse. Cependant, les évêques du XIXe siècle, préférant résider à Dax, occupent peu les lieux.

En 1905, à cause de la Loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, l'édifice cesse d'appartenir à l'Eglise catholique, et il est acquis par la ville en 1911. Il abrite un hôpital militaire pendant la première guerre mondiale. L'édifice accueille depuis 1927 l'hôtel de ville. Il est inscrit aux monuments historiques le [1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le bâtiment dispose d'un escalier d'honneur en pierre, ainsi que d'une salle du conseil peinte et décorée de boiseries. Au pied de l'escalier d'honneur est installé un dépôt lapidaire, qui comprend notamment un chapiteau mérovingien et des fragments de mosaïques. A l'occasion de divers travaux au cours des XIXe et XXe siècle ont été mises au jour des fragments de mosaïques qui dateraient du IVe siècle[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA40000090 », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le )
  2. Mairie de aire, « l'hôtel de ville / histoire et patrimoine / la ville / Aire-sur-Adour - aire », sur www.aire-sur-adour.fr (consulté le )
  3. Soussieux, Philippe., Dictionnaire historique des Landes, S.l./Herm, Études landaises / P. Soussieux, 826 p. (ISBN 978-2-9500625-5-0 et 2950062555, OCLC 836884348, lire en ligne), p. 22