Hôtel de Rosanbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel de Rosanbo
Hôtel de Rosambo, Paris 11 - Facade, rue Boulanger 2.jpg
Façade depuis la rue René-Boulanger
Présentation
Type
Architecte
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

L’hôtel de Rosanbo est un hôtel particulier situé à Paris en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Portail sur rue

Il est situé aux 62 et 64 rue René-Boulanger, dans le 10e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'hôtel, datant de 1780, fut construit par l'architecte Nicolas-Claude Girardin pour le marquis de Rosanbo[réf. nécessaire]. Cet hôtel est cité dans les Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand[1].

L’hôtel a ensuite été acquis par la comtesse Merlin, née Maria de las Mercedes de Santa Cruz (Cuba 1788 - Paris 1852) épouse du général Christophe Antoine Merlin, qui y tint un des salons les plus importants de Paris au début du XIXe siècle accueillant notamment George Sand, Prosper Mérimée, Honoré de Balzac, Alfred de Musset et le compositeur Gioachino Rossini.

À partir de 1840, le Baron Taylor y fonda ses sociétés de bienfaisance, avant de s'installer au 68 de la rue.

La façade et toiture sur rue de ce bâtiment font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mon frère était marié ; il demeurait chez son beau-père, le président de Rosanbo, rue de Bondy. Nous convînmes de nous placer dans son voisinage : par l'entremise de M. Delisle de Sales, logé dans les pavillons de Saint-Lazare, au haut du faubourg Saint-Denis, nous arrêtâmes un appartement dans ces mêmes pavillons. »
  2. « Hôtel de Rosambo (ancien) », notice no PA00086499, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]