Hôtel de Ressouches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hôtel de Ressouches
Image dans Infobox.
Cour intérieure, vue 2019
Présentation
Destination initiale
Hôtel particulier
Destination actuelle
Musée du Gévaudan
Construction
17e siècle (partiellement)
Occupants
Musée du Gévaudan (depuis ), musée départemental Ignon-Fabre (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Ville de Mende
Patrimonialité
Inscrit MH (porte, cour d'immeuble et escalier en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Commune
Adresse
3 rue de l'EpineVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Mende (Lozère)
(Voir situation sur carte : Mende (Lozère))
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Lozère
(Voir situation sur carte : Lozère)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

L'hôtel de Ressouches est un hôtel particulier de la ville de Mende, chef-lieu du département de la Lozère. Il est situé au 3 rue de l'Épine.

Cet hôtel est aussi connu sous le nom d'ancienne usine électrique, ou encore de musée départemental Ignon-Fabre.

Historique[modifier | modifier le code]

Hôtel particulier[modifier | modifier le code]

L'hôtel de Ressouches tient son nom de la famille Buisson, propriétaire du château de Ressouches près de Chanac au XVIIe siècle. L'hôtel date pour partie du XVIIe siècle (aménagements antérieurs et remaniements postérieurs) ; le fronton de la porte sur cour porte la date de 1665.

L'histoire signale l'appartenance à l’évêque de Mende, Virgil Bompar, au XIVe siècle, puis aux familles d'Aleri, de Retz, de Bressoles, à Messire J. de Brugeron seigneur du Bouchet, à Antoine Buisson, seigneur de Ressouches, puis aux Blanquet.

Usine électrique de 1887 à 1974[modifier | modifier le code]

C'est à cet emplacement en 1887 qu'est installée l'usine de production d'électricité qui fonctionnera jusqu'en 1974. Le [1] Mende devient une des premières villes de France, et le premier chef-lieu, à bénéficier de l'éclairage électrique[2].

La porte sur cour et l'escalier intérieur du bâtiment sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du [3].

Musée Ignon Fabre de 1976 à 1995[modifier | modifier le code]

Les anciennes machineries de l'usine sont englouties sous le béton de la cave ; le bâtiment historique est agrandi de sa parcelle voisine en 1977, ce qui permettra de fermer la cour. L'édifice, alors propriété du département, accueille de 1976 à 1995 le musée départemental de la Lozère sous la dénomination de musée Ignon-Fabre, du nom de Joseph-Marie Ignon, érudit mendois, et de Georges Fabre. Il abrite plusieurs types d'objets, notamment les résultats des différentes fouilles sur les sites gallo-romains du département, issues notamment des collections de la Société des Lettres, Sciences et Arts de la Lozère. Le musée ferme ses portes en 1995. En 2003, le Département de la Lozère entreprend une opération de sauvegarde des collections avec l'obtention du label "Musée de France" et le déménagement dans des réserves provisoires, au château de Saint-Alban.

Musée du Gévaudan : ouverture fin 2022[modifier | modifier le code]

En 2013, la Société des Lettres confie la gestion des collections à la Ville de Mende qui construit des réserves de conservation. Des études et un projet de réhabilitation architecturale autour de l'hôtel de Ressouches sont menés pour le musée, qui ouvrira ses portes fin 2022. Un projet Ville de Mende, mené avec le soutien du Département de la Lozère, de Région Occitanie, de l'État et de l'Europe).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]