Hôtel de Klinglin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de Klinglin
Image illustrative de l'article Hôtel de Klinglin
Présentation
Période ou style Classique
Architecte Joseph Massol, Jean-Pierre Pflug
Date de construction 1731-1736
Propriétaire Commune
Protection Logo monument historique Classé MH (1970, façades et toitures sauf pavillon latéral gauche, sol de la cour d'honneur, jardins, portails d'entrée, balustrades, grilles de clôture)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Localité Strasbourg
Localisation
Coordonnées 48° 35′ 08″ N 7° 45′ 13″ E / 48.585488, 7.753619 ()48° 35′ 08″ Nord 7° 45′ 13″ Est / 48.585488, 7.753619 ()  

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Hôtel de Klinglin

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Hôtel de Klinglin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Hôtel de Klinglin

L’hôtel de Klinglin est l’ancien hôtel du préteur royal François-Joseph de Klinglin, actuellement hôtel de préfecture d’Alsace et du Bas-Rhin situé 19 rue Brûlée à Strasbourg en France. Il est classé monument historique depuis 1970[1]. Ne pas confondre l’hôtel de préfecture et la préfecture administrative.

Historique[modifier | modifier le code]

Hôtel de François-Joseph de Klinglin[modifier | modifier le code]

Le préteur royal François-Joseph de Klinglin s’appropria un terrain communal pour y faire construire entre 1731 et 1736 un hôtel fastueux. Il recourt à la main d’œuvre municipale pour la construction et réussit le tour de force de vendre l’hôtel à la ville de Strasbourg qui en avait supporté les frais. À charge pour elle d’y loger le prêteur. Ces malversations finirent par ruiner son crédit auprès de ses protecteurs. Une vérification générale des comptes de la ville aboutit à son arrestation le 25 février 1752. Incarcéré à la citadelle de Strasbourg, François-Joseph de Klinglin y meurt à peine un an plus tard, échappant ainsi à un procès.

Hôtel de l’intendance d’Alsace[modifier | modifier le code]

L’hôtel devient ensuite hôtel de l’intendance d’Alsace jusqu’à la révolution française.

Hôtel de préfecture du Bas-Rhin[modifier | modifier le code]

À la suite des États généraux, l’assemblée constituante supprime les institutions d’Ancien Régime et crée, en 1790, les départements. Le conseil général du Bas-Rhin trouvera naturellement son siège dans l’ancienne intendance. La réorganisation administrative centralisée issue de la Constitution de l'an VIII et la création, par Bonaparte, du corps préfectoral le 28 pluviôse an VIII (17 février 1800) tourne une page de l’histoire de l’hôtel de Klinglin pour l’affirmer prioritairement comme résidence des préfets du département du Bas-Rhin.

Résidence de Guillaume Ier[modifier | modifier le code]

Après la chute du Second Empire et l’annexion de l’Alsace-Lorraine, le 20 septembre 1870, l’hôtel de Klinglin est incendié lors du siège de Strasbourg par les prussiens. Il est démonté et reconstruit pierre par pierre et retrouvera extérieurement son aspect du XVIIIe siècle, avec toutefois une toiture moins élevée et un balcon central supplémentaire à l’est. L’hôtel de Klinglin devient la résidence personnelle de Guillaume Ier lors de ses séjours à Strasbourg. En effet, la ville réserve une suite impériale au premier étage de l’hôtel. Le reste de l’édifice est affecté à l’Oberpräsident Eduard von Möller, président supérieur d’Alsace-Lorraine à partir de 1871.

Palais du Statthalter d’Alsace-Lorraine[modifier | modifier le code]

Après 1879, l’hôtel de Klinglin devient la résidence des Statthalter, gouverneurs chargés spécialement de l’Alsace-Lorraine et représentants de l’Empereur.

Hôtel de préfecture d’Alsace et du Bas-Rhin[modifier | modifier le code]

Entre 1919 et 1939, puis de 1944 à nos jours, l’hôtel de Klinglin abrite à nouveau la préfecture du Bas-Rhin, et depuis 1964 la préfecture de la région Alsace.

Visites[modifier | modifier le code]

Lors des journées européennes du patrimoine, le bâtiment s’ouvre au public pour des visites libres ou guidées.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Photos historiques[modifier | modifier le code]

Photos récentes[modifier | modifier le code]

La plupart des photos récentes ont été prises lors des jounrées européennes du patrimoine le 18 septembre 2011. On y voit le piano à queue Bechstein dans le hall d’honneur, alors qu’en temps normal il se trouve dans le salon du piano.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ancien Hôtel Klinglin dit Petit Broglie », base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]