Hôtel de Châteaugiron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châteaugiron.
Hôtel de Châteaugiron
Rennes Hôtel de Boisgeffroi-01.JPG

Façade de l’hôtel de Châteaugiron sur la rue de Corbin.

Présentation
Type
Construction
XVIIIe siècle
Destination initiale
Hôtel particulier
Destination actuelle
Hôtel de commandement de l'état-major de soutien Défense (EMSD) de Rennes.
Propriétaire
privé
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
10-12 rue de Corbin‎ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rennes
voir sur la carte de Rennes
Red pog.svg

L’hôtel de Châteaugiron ou hôtel de Boisgeffroi est un hôtel particulier situé à Rennes, au 10 et 12 rue de Corbin dans le quartier Centre, entre l’église Saint-Germain à l’ouest et le square de La Motte à l’est.

Histoire[modifier | modifier le code]

C’est André Barrin, seigneur de Boisgeffroi, qui construit le premier hôtel vers 1610.

Il passe ensuite dans les mains de plusieurs propriétaires dont René Le Prestre, seigneur de Lézonnet et de Châteaugiron, qui l’occupe de 1731 à 1797.

Élisa Napoléone Baciocchi, nièce de Napoléon Ier, vécut dans l’hôtel de son achat en 1860 à sa mort en 1869. On y voit sa marque à travers plusieurs aménagements dont l’escalier principal et la marquise de la cour.

Acheté par le Département de la Guerre en 1869, il est resté propriété de l’armée jusqu’à nos jours. En 2000, il devient l’hôtel de commandement de la région terre Nord-Ouest avant de devenir en 2011 l'hôtel de commandement de l'état-major de soutien Défense de Rennes.

Le 15 juin 1940, Charles de Gaulle a rencontré les chefs militaires de la région dans cet hôtel. Une plaque commémore ce souvenir.

L'hôtel est inscrit monument historique depuis le 18 janvier 1967[1].

Images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Hulin, L’architecture aristocratique à Rennes entre 1720 et 1740, Rennes, Art et culture, Arts de l'Ouest, 1982.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]