Hôtel d'Aumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel d'Aumont
Hotel-d-Aumont-Paris-4e.JPG

Hôtel d'Aumont

Présentation
Type
Architecte
Construction
Destination initiale
Destination actuelle
Propriétaire
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Commune
Adresse
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

L'Hôtel d'Aumont est un hôtel particulier situé rue de Jouy, dans le IVe arrondissement de Paris, au sud du quartier du Marais.

Au début XVe siècle, on trouvait à l'emplacement actuel de l'hôtel, une propriété à l'enseigne du Dé appartenant aux Cousinot, famille de magistrats. Mais c'est en 1644 que Michel-Antoine Scarron, conseiller du roi, oncle du poète burlesque Paul Scarron et beau-père du maréchal-duc d'Aumont, gouverneur de Paris à l'avènement de Louis XIV, trouvant le bâtiment qu’il avait acquis en 1619 trop vétuste, le fait abattre et le remplace par l'hôtel actuel construit sur les plans de Louis Le Vau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Hôtel des ducs d'Aumont[modifier | modifier le code]

Armoiries des ducs d'Aumont

La construction en est achevée en 1648 et c'est en cette année que le duc d'Aumont commence à l'habiter, puis en fait l'acquisition en 1656. Il est ensuite remanié et agrandi par François Mansart, décoré par Charles Le Brun et Simon Vouet. Sa construction a été assurée par l'entrepreneur maître-maçon Michel Villedo[3]. Le jardin à la française est probablement dessiné par Le Nôtre. Un jardin a été reconstitué de l'hôtel jusqu'au quai de la Seine.

Des aménagements postérieurs, au début du XVIIIe siècle, subsiste « le Cabinet neuf » qui est actuellement le bureau du président du tribunal administratif.

Quatre autres ducs d'Aumont habitent successivement l'hôtel jusqu'en 1742. Après la mort, en 1753, de Victoire-Félicité de Durfort-Duras, qu'il avait épousée en 1727, Louis-Marie-Augustin d'Aumont (1709-1782), vendit l'hôtel d'Aumont, en 1756.

Histoire de l'hôtel après les ducs d'Aumont[modifier | modifier le code]

Plusieurs propriétaires se succèdent alors : Charles Sandrié, entrepreneur des bâtiments du roi, Pierre Terray (frère de l'abbé Terray et père d'Antoine Terray), procureur général de la Cour des aides jusqu'en 1780. L'Hôtel sera vendu par ses héritiers en 1795.

De 1802 à 1824, le bâtiment est loué pour être la mairie du 9e arrondissement de l'époque. Entre 1824 et 1859, l'hôtel d'Aumont héberge des internes du lycée Charlemagne.

Hôtel d'Aumont en 1981 et en 2011. Hôtel d'Aumont en 1981 et en 2011.
Hôtel d'Aumont en 1981 et en 2011.


L'hôtel subit de nouvelles transformations lorsqu'il devient la propriété de la Pharmacie centrale de France en 1859, le jardin disparaît alors sous toutes sortes de hangars, les salons lambrissés sont transformés en bureaux et magasins.

En 1938, l’Hôtel d’Aumont est racheté par le département de la Seine (aujourd'hui, la ville de Paris) qui le remet en état et obtient son classement en 1946[2]. Consolidé par Michel Roux-Spitz, il a été restauré et agrandi en 1959 par Paul Tournon, membre de l'Institut, avec la collaboration de Jean-Pierre Jouve, architecte de la ville de Paris, et le concours de Jacques Dupont, inspecteur général des monuments historiques. Le tribunal administratif de Paris s’y installe en 1959.

Description[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

Intérieur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Charles Sellier, L'Hôtel d'Aumont, publié par la Pharmacie centrale de France, 1903.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Ce site est desservi par les stations de métro Pont Marie et Saint-Paul.