Hôtel Ritz (Londres)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hôtel Ritz
Image dans Infobox.
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
Architecture
Type
Ouverture
1906
Architectes
Style
Patrimonialité
Monument classé de Grade II* (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Piccadilly (2233874143).jpg
Équipements
Chambres
133
Restaurants
3Voir et modifier les données sur Wikidata
Gestion
Propriétaire
Membre de
Site web
Localisation sur la carte du centre de Londres
voir sur la carte du centre de Londres
RedHut.svg

Le Ritz Hotel est un hôtel de luxe londonien de 133 chambres.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Il est situé à Piccadilly et donne sur Green Park.

La station de métro la plus proche est Green Park, où circulent les trains des lignes Jubilee roundel1.PNG Jubilee Piccadilly roundel1.PNG Piccadilly Victoria roundel1.PNG Victoria.

Historique[modifier | modifier le code]

La façade du Ritz donnant sur Green Park.

Il est ouvert le par César Ritz, le créateur de l'hôtel Ritz de Paris. Il connaît un succès immédiat auprès de la riche société édouardienne. César Ritz fait venir le cuisinier français Auguste Escoffier.

L'hôtel est la propriété des frères Barclay, hommes d'affaires britanniques. Ayant acquis l'hôtel en 1995 pour environ 75 millions de livres[1], ils ont consacré depuis 40 millions à sa rénovation. La décoration a été confiée à l'architecte d'intérieur Philippe Belloir de 1995 à 2018.

En 2006, un escroc tente de vendre l'hôtel pour 250 millions de livres (298 millions d’euros). Après le versement d'environ un million de livres (1,19 million d’euros), l'escroquerie est découverte et l'instigateur est condamné à cinq ans de prison ferme[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'extérieur, d'inspiration française classique, a été conçu par Charles Mewès (architecte du Ritz de Paris) et Davis avec des arches rappelant la rue de Rivoli tandis que l'intérieur fut décoré en style Louis XVI. Les portes ornementales marquant l'entrée nord de Green Park, dessinées par Robert Bakewell, agrémentaient à l'origine Devonshire House, un hôtel particulier voisin qui fut détruit après la Première Guerre mondiale.

Clients célèbres[modifier | modifier le code]

Parmi les clients réguliers et célèbres, on peut citer Édouard VII, l'Aga Khan, Aristote Onassis, Rita Hayworth, Charlie Chaplin, ou encore Winston Churchill.

C’est dans cet hôtel que meurt d'un accident vasculaire cérébral le la baronne Margaret Thatcher, première femme Première ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1991. D'une santé fragile à 87 ans, elle y logeait depuis le début de l’année, pour récupérer d'une hospitalisation à la fin 2012[3].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Roulet, Ritz, une histoire plus belle que la légende, Éditions Quai Voltaire, 1998.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Judith Evans et Arash Massoudi, « Barclay brothers in talks to sell Ritz hotel to Saudi investors », Financial Times, 20 janvier 2020.
  2. « Un chômeur écope de 5 ans de prison pour avoir voulu vendre le Ritz », L'Express, 27 juillet 2010.
  3. (en) Martin Robinson, « Former prime minister Baroness Thatcher dies peacefully in her suite at the Ritz after suffering a massive stroke at 87 » (« L’ancienne Première Ministre la Baronne Thatcher meurt paisiblement dans sa suite au Ritz après avoir été victime d’une attaque cérébrale importante à 87 ans »), dailymail.co.uk, mis en ligne le 8 avril 2013, consulté le 8 avril 2013.
  4. (en) « Notting Hill : 1999 », movie-locations.com.