Hôtel Montescot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hôtel Montescot
Chartres, Hôtel Montescot 01 porte sur rue.jpg
Portail sur rue de l'hôtel Montescot
Présentation
Type
hôtel particulier entre cour et jardin
Style
architecture provinciale du XVIIe siècle
Construction
1614
Propriétaire
commune de Chartres
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue de la Mairie et rue Au-LinVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

L'hôtel Montescot est un hôtel particulier du XVIIe siècle de Chartres.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'hôtel Montescot est situé à Chartres, il donne sur la rue de la Mairie et la rue au Lin.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'hôtel Montescot a été construit par Claude de Montescot dans les années 1610[note 1], l'hôtel devint couvent des Ursulines en 1625, puis orphelinat en 1762 et enfin hôtel de ville. Les façades et toitures de l'hôtel font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [1]. Incendié en 1944, il est restauré en 1951[2]

Description[modifier | modifier le code]

L'hôtel particulier est entre cour et jardin. Il est composé d'une cour fermée carrée entourée d'un corps de bâtiment et de deux ailes en retour, côté rue elle est close par un mur percé d'un portail monumental. La construction est en moellons enduits, pierres et éléments décoratifs en brique. Le haut-comble en ardoise est décoré d'épis de faîtage et de lucarnes. Dans l'axe de chaque côté de la cour s'ouvre une porte richement décorée. En arrière de la porte du bâtiment central s'élève un escalier rampe-sur-rampe voûté en berceau de briques et pierres.

La cour[modifier | modifier le code]

Travée d'axe du corps de logis.

La cour est carrée, elle est entre le corps de logis et les deux ailes en retour, tous trois composés d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un haut-comble. Le côté rue est fermé d'un mur.

Les éléments décoratifs (pilastres, bandeaux, arcs, encadrements de fenêtres, etc.) sont en briques, tandis que les parties courantes du mur sont en pierre de taille. Dans l'axe de chaque face est située une porte dont l'encadrement est de pierre, couronnée d'un fronton à ailerons surmonté de deux génies ailés encadrant un buste inscrits dans un arc plein-cintre en briques. Le buste de la porte d'axe représente Henri IV.

Le portail monumental[modifier | modifier le code]

Portail, vu de la cour.

Le portail sur rue est une arcade dorique à colonnes engagées à base attique cannelées à bossage un-sur-deux. La porte cochère est couverte par un arc en plein-cintre à voussoirs alternativement en brique et en pierre de taille, elle est pourvue de chasse-roue. Le portail est couronné d'un fronton à ressauts latéraux cintré brisé avec volutes supérieures rentrantes. Entre les volutes se trouve des armoiries.

Le dispositif est le même au revers du mur de clôture.

La porte à deux battants est de style XVIIIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La clef de la fenêtre d'axe du premier étage sur cour porte l'inscription suivante : « ALAVIPAM.MONTESCOTI.ORVMQVA. / NATVS.DOMVM.CLAVD.RESTITVIT.AN / 1614 »

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ancien hôtel de Montescot à Chartres XVIIe siècle, dans Claude Sauvageot, Palais, châteaux, hôtels et maisons de France du XVe au XVIIIe siècle, A. Morel libraire éditeur, Paris, 1867, tome 2, p. 63-73 et planches
  • Sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Guide du patrimoine Centre Val de Loire, Hachette, Paris, 1988, p. 283-285 (ISBN 978-2-01-018538-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]