Hôtel Koryo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel Koryo
Views from Yanggakdo International Hotel 08.JPG

L'hôtel Koryo vu depuis l'hôtel Yanggakdo

Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Architecture
Ouverture
1985
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svg
Étages
43
Chambres
500
Restaurants
4 + 1 restaurant tournant

Géolocalisation sur la carte : Corée du Nord

(Voir situation sur carte : Corée du Nord)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Pyongyang

(Voir situation sur carte : Pyongyang)
Point carte.svg
Koryo
Hangeul 고려호텔
Hanja 高麗호텔
Romanisation révisée Goryeo Hotel
McCune-Reischauer Koryŏ Hot'el

L,hôtel Koryo est un hôtel de Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord. Situé dans le quartier de Chung-guyok près du fleuve Taedong, le bâtiment est composé de deux tours jumelles de 143 mètres de hauteur[1] et comprend 43 étages[2]. C'est actuellement le second plus grand hôtel du pays, le premier étant l'hôtel Yanggakdo[3].

L'hôtel Koryo a reçu une note de trois étoiles de la part de Western standards[4]. La Corée du Nord lui a donné cinq étoiles[3].

Nom[modifier | modifier le code]

L'entrée de l'hôtel

« Koryo » est le nom d'un ancien royaume de la péninsule coréenne ; ce nom a donnée naissance au mot français « Corée ». Il est également utilisé par la compagnie aérienne Air Koryo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Érigé en 1985[5],[6] sous l'examen de Kim Il-sung, l'hôtel a été construit pour « mettre en valeur la gloire et la puissance de la Corée du Nord ». L'hôtel Koryo remplace un autre hôtel du même nom, mais situé à un endroit différent. Après 1946, le dirigeant du Parti démocratique de Corée Cho Man-sik est emprisonné dans l'ancien hôtel Koryo[7],[8].

Services[modifier | modifier le code]

Le hall d'entrée

L'extravagance de l'hôtel est illustrée par son entrée, qui se compose d'une bouche de dragon faite de jade d'une largeur 9 mètres[3]. Il conduit jusqu'au hall d'entrée décoré par une mosaïque de symboles de la culture nord-coréenne[3]. Les carreaux de la mosaïque sont faits de métaux précieux et de gemmes, et sont recouverts par une fine couche de verre, qui est renouvelée deux fois par an afin de conserver l'éclat de la mosaïque.

L'hôtel comporte 500 chambres[5],[9]. Les chambres sont équipées d'un mini-bar et de postes de télévision avec lesquels on peut regarder trois chaînes[10]. Certains clients signalent des coupures de courant régulières[10].

Boutique de l'hôtel

L'hôtel comprend également une boutique, une salle de sport, une piscine, un restaurant tournant situé au 45e étage, un bar circulaire au 44e étage et deux salles de cinéma : une de 200 sièges et l'autre de 70 sièges[5]. Dans l'hôtel se trouvent également une salle de billard au deuxième étage[11] ainsi qu'un casino au sous-sol, dans lequel on peut jouer au blackjack à la roulette et aux machines à sous[12]. Le personnel du casino comprend essentiellement des employés chinois[13]. D'autres services sont disponibles dans l'hôtel, tels qu'un institut de beauté, un barbier, une cordonnerie, une salle de flipper, une librairie, un studio de photographie, des salles de réunion, des courts de tennis et de badminton, une piscine, un sauna, une salle de massage et une petite clinique[5].

En revanche, l'hôtel ne propose pas d'accès à Internet.

Restaurants[modifier | modifier le code]

Chacune des deux tours est surmontée d'un restaurant tournant, bien qu'un seul soit ouvert[14]. Le restaurant fermait auparavant à 21 heures, mais ces dernières années, l'heure de fermeture a été repoussée à la demande des clients[15]. En dehors du restaurant tournant, l'hôtel Koryo comporte quatre autres restaurants, dont un restaurant japonais et un restaurant-barbecue coréen[5].

Les restaurants sont gérés par des expatriés japonais et constituent des entreprises privées, bien qu'une taxe doit être reversée à l'État nord-coréen[16].

Liberté de la clientèle[modifier | modifier le code]

Selon certains témoignages, des gardes empêcheraient les clients de sortir de l'hôtel[17]. D'autres affirment que les clients ont le droit de sortir de l'enceinte du bâtiment[18],[19]. Si l'on peut sortir, les quartiers de restaurants et la gare routière de Pyongyang sont situés à proximité de l'hôtel[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Hôtel Koryo de Pyongyang, SkyscraperPage
  2. (en) Kong Dan Oh et Ralph C. Hassig, North Korea through the looking glass, Brookings Institution, (lire en ligne), p. 117
  3. a, b, c et d (en) North Korea Hotels, hotelchatter.com
  4. (en) Hôtel Koryo, Koryo Tours (en)
  5. a, b, c, d et e (en) Koryo Hotel, Pyongyang, northkorea1on1.com
  6. (en) Hôtel Koryo, Structurae
  7. (en) Bong Lee, The Unfinished War: Korea, Algora Publishing, (lire en ligne), p. 40
  8. (en) Paik Sun Yup et Sŏn-yŏp Paek, From Pusan to Panmunjom, Potomac Books, (lire en ligne), p. 82
  9. (en) Individual tours, koreaconsult.com
  10. a et b (en) James V. Young et William Whitney Stueck, Eye on Korea, Texas A&M University Press, (lire en ligne), p. 146
  11. a et b (en) Stephen W. Linton, Korea Briefing: Toward Reunification, Asia Society, (lire en ligne), chap. Life After Death in North Korea, p. 98
  12. Walter L. Keats, Photo des machines à sous du casino de l'hôtel Koryo, northkorea1on1.com
  13. (en) Arrival in Pyongyang, Yunkai, 14 octobre 2000
  14. (en) Koryo Hotel, Lonely Planet
  15. (en) John D. Gonglewski, Korean Pictures
  16. (en) James V. Young et William Whitney Stueck, Eye on Korea, Texas A&M University Press, (lire en ligne), p. 148
  17. (en) Kong Dan Oh et Ralph C. Hassig, North Korea through the looking glass, Brookings Institution, (lire en ligne), p. 130
  18. (en) British Parlementary visit to North Korea, British Association of Korean Studies
  19. (en) Justine Reilly, Hotspot, Travel blog, The Guardian, 6 juillet 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :