Héraclée du Pont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 17′ 05″ N 31° 24′ 53″ E / 41.28472, 31.41472 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Héraclée.
Drachme du royaume de Bithynie à l'effigie d'Héraclée pontique.Date : c. 345-337 AC

Héraclée du Pont ou Héraclée Pontique (en grec ancien Ηράκλεια Ποντική, et en latin Heraclea Pontica) était une ville grecque de Bithynie située sur le Pont-Euxin. Elle a fait place à l'actuelle ville de Karadeniz Ereğli (Ereğli de la Mer Noire) dans la province de Zonguldak en Turquie.

Située à environ 200 km à l'est du Bosphore, la ville fut fondée vers 560-558 av. J.-C. par des colons de Mégare et de Béotie[1] et fut nommée d'après Héraclès, dont les Grecs pensaient qu'il pénétra dans les Enfers via une grotte par laquelle l'Achéron les rejoignait.

La ville devint rapidement prospère et établit ses propres colonies (Callatis, Chersonèse et Kidros), suscitant la convoitise de la Bithynie et de la Galatie voisines. Alliée de Rome en 185 av. J.-C., elle souffrit grandement des guerres de Mithridate. Prise et détruite par le proconsul Marcus Aurelius Cotta en 73 av. J.-C., puis reconstruite, elle ne recouvra jamais sa prospérité d'antan.

Lieu de naissance du philosophe Héraclide du Pont, elle fit l'objet d'une histoire, en au moins seize livres, rédigée au Ier siècle ap. J.-C. par Memnon d'Héraclée. Cette œuvre à présent disparue ne subsiste que sous la forme d'un résumé des livres 9 à 16 dans la Bibliothèque de Photios. Ce résumé couvre la période s'étalant de la tyrannie de Cléarque (vers 364-353 av. J.-C.) aux dernières années de Jules César.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Sur la colonisation béotienne, voir Pausanias 5.26.7