Hémozoïne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’hémozoïne est aussi appelé « pigment malarique » ou « pigment lacustre ». La formation de l'hémozoïne caractérise la présence de plasmodium (parasite causant la malaria).

Il s'agit d'un dimère qui apparaît lors de la dégradation de la cellule hôte (une hématie) par le parasite. En effet, le parasite utilise les acides aminés de la globine (voir hémoglobine) afin de produire des protéines en vue de se reproduire. Néanmoins, la structure moléculaire relativement complexe construite autour d'un atome de fer que l'on trouve dans les globines de l'hématie lui est potentiellement toxique. Le parasite l'évacue donc en couplant ces groupements héminiques (voir hèmes) entre eux et en les chassant de la vacuole alimentaire. C'est l'association de ces groupements héminiques qui forme une molécule d'hémozoïne.

L'hémozoïne circule dans l'organisme et finit par atteindre l'hypothalamus dont elle perturbe le fonctionnement. Elle est ainsi responsable des très fortes fièvres qui accompagnent la malaria et qui peuvent déboucher sur une hyperpyrexie. L'augmentation du nombre de plasmodium dans l'organisme augmente le taux d'hémozoïne dans le sang et aggrave donc les fièvres.

Notes et références[modifier | modifier le code]