Hélène de Rascie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hélène de Rascie
Description de cette image, également commentée ci-après
Hélène assiste à l'exécution d'un des ennemis de son époux (Chronicon Pictum, National Széchényi Library)

Titre

Reine consort de Hongrie

1131 – 1141

Successeur Euphrosine de Kiev
Biographie
Dynastie Vukanović (de naissance)
Árpád (par union)
Naissance après 1109
Décès après 1146
Père Uroš Ier Vukanović
Mère Anna Diogène
Conjoint Béla II de Hongrie
Enfants Élisabeth de Hongrie, Duchesse de Grande-Pologne
Géza II de Hongrie
Ladislas II de Hongrie
Étienne IV de Hongrie
Sophie de Hongrie
Religion Église orthodoxe (de naissance)
Église catholique (par union)

Hélène de Rascie (en serbe Јелена/Jelena, en hongrois Ilona), née après 1109 et morte après 1146) est reine consort de Hongrie de 1131 à 1141 par son mariage avec Béla II de Hongrie dit l'Aveugle. Fille d'Uroš Ier Vukanović (1112 - 1145), son mariage avec Béla II est arrangé par son cousin Étienne II de Hongrie. Comme son père, Béla II a eu les yeux crevés sur ordre de Coloman, père d'Étienne II. Après sa mort, elle est régente du royaume avec son frère Beloš de 1141 à septembre 1146, jusqu'à ce que son fils aîné Géza II de Hongrie soit en âge de gouverner. Deux de ses autres fils règneront, Ladislas, et Étienne.

Vie[modifier | modifier le code]

Elle est issue par son père Uroš Ier, Prince de Serbie, de la dynastie des Vukanović, et d'une lignée byzantine par sa mère Anne Diogène[1]. Son père a participé à la guerre byzanto-hongroise (1127 -1129) aux côtés d'Étienne II de Hongrie[2]. L'armé hongroise a détruit Belgrade, sous domination byzantine et est entrée dans Naissos, Serdica et Philippopolis. Vers 1129, Étienne II arrange son mariage avec le futur Béla II[3] et leur concède des domaines près de Tolna.

Elle installe des colons serbes à Csepel et Ráckeve où elle fait bâtir un monastère et une église encore présents[3].

Reine consort[modifier | modifier le code]

Après la mort d'Étienne II, sans postérité, Béla est couronné roi de Hongrie le 28 avril 1131. Hélène a une grande influence sur lui[2] et l'aide à gouverner au long de son règne[4], elle persuade notamment des nobles à une assemblée à Arad d'exécuter 68 seigneurs hongrois qui ont comploté avec Coloman pour crever les yeux de son époux. Les sources de l'époque rapportent qu'elle assiste à l'exécution en compagnie de Béla afin de s'assurer de la mort effective de ses ennemis.

Régence[modifier | modifier le code]

Exécution des nobles hongrois, par Johann Nepomuk Geiger.

.

À la mort de son époux, son fils aîné Géza II est encore un enfant, aussi Hélène et son frère Beloš Vukanović, gouvernent le royaume jusqu'en septembre 1146 quand Béla est en âge de régner. Beloš est Palatin de Hongrie de 1141 à 1161[3] et vice-roi (Ban) de Slavonie de 1146 à 1157. Hélène continue à avoir une grande influence et contribue à faire régner la paix aux frontières sud du royaume[1]. Sous Béla II, les relations avec Conrad III de Hohenstaufen sont rompues et le mariage entre Sophie, fille d'Hélène, et Henri-Bérenger, fils de Conrad III, est annulé. Sophie prend les vœux monastiques et devient abbesse d'Admont en Styrie[5].

Règnes suivant[modifier | modifier le code]

Pendant le règne de Géza, ses frères Ladislas et Étienne, insatisfaits de leurs titres et domaines, demandent de l'aide au Saint-Empire romain germanique pour fomenter un complot qui échoue. Après la mort Géza II, son fils Étienne III lui succède. L'empereur byzantin Manuel Comnène y voit l'occasion d'étendre son emprise en Hongrie. Manuel détrône Étienne III et place sur le trône Ladislas puis Étienne IV pour une courte période. Étienne III finit par affermir son pouvoir en 1163[6]. On suppose qu'Hélène décède en 1161.

Enfants[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Académie hongroise des sciences 1987, p. 1194.
  2. a et b (en) Andrija Veselinović et Radoš Ljušić, Srpske dinastije, Službene glasink, (ISBN 978-86-7549-921-3), p. 40 :

    « [...] Краљица Јелена је имала велики утицај на свог мужа, па и у угарској држави, што јечинила и за време владавине свог сина Гезе II (1141-1161). По- ред Гезе, Јелена и Бела су имали још два сина, Ладислава и Стефана, који су ... »

  3. a b et c (en) Српско учено друштво, Гласник Српскога ученог друштва ...,‎ , ix :

    « За тим је сина свога оженио (1129) Јеленом ћерком рашког жупана Уроша I (") Урош се радо опријатељио с мађарским ... Краљица Јелена населила је ове своје земљаке на чешељском острву, а у данашњем Српском – Ковину назидала им је манастир и цркву, која још и данас постоји ("). Јеленин брат Белуш био је Надворник (Palatinus) мађарске краљевине од 1141 до 1161. Оне исте године 1129, кад је Стеван сина свога оженио, велика је несрећа постигла мађарску флотилу у рату са грчким царем Јованом Комненом, под чију је заштиту прибегао мађ. херцег Алмош. Под Хоромом (“) спалише и ... »

  4. Académie hongroise des sciences 1987, p. 1191.
  5. Académie hongroise des sciences 1987, p. 1195.
  6. Académie hongroise des sciences 1987, p. 1218-1220.

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • (hu) István Soltész, Árpád-házi királynék: szentek és szeretők [« Reines de la dynastie Árpád : les saintes et les amantes »], Gabo, (ISBN 978-963-9237-40-7)
  • (hu) Gyula Kristó et Ferenc Makk, Az Árpád-ház uralkodói [« Les souverains de la dynastie Árpád »], I.P.C. Könyvek, (ISBN 978-963-7930-97-3)
  • (hu) György Székely (dir.), Académie hongroise des sciences, Magyarország története: Előzmények és magyar történet 1242-ig [« Histoire de la Hongrie : préliminaires, et histoire hongroise jusqu'en 1242 »], Akadémiai Kiadó,