Hélène de Monténégro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hélène de Monténégro
Image dans Infobox.
Fonction
Reine d'Italie (en)
Titres de noblesse
Princesse
Reine consort
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Institut Smolny (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
ConsortVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religions
Étape de canonisation
Distinctions
Fête
CoA Helena of Montenegro queen of Italy.svg
blason
Royal Monogram of Queen Elena of Italy.svg
Monogramme
signature de Hélène de Monténégro
signature

Hélène de Monténégro (née le à Cetinje, morte le à Montpellier) fut l'épouse de Victor-Emmanuel III, empereur d'Éthiopie, roi d'Italie et d'Albanie, qui abdiqua en 1946 en faveur de leur fils Humbert II d'Italie. Elle est également la mère de la reine Jeanne de Bulgarie et de la landgravine Mafalda de Hesse-Cassel qui mourut prématurément dans un camp de concentration nazi.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille royale d'Italie en 1915.

Née Jelena Petrović-Njegoš, elle est la fille du roi Nicolas Ier de Monténégro et de Milena Vukotic.

Le roi Nicolas, qui veut assurer son indépendance récemment retrouvée face à l'Empire ottoman, marie ses filles orthodoxes aux membres des grandes dynasties européennes. De son côté le roi Humbert Ier d'Italie dont le père, ayant unifié le pays en chassant ses propres parents et alliés de leur trône (Deux-Siciles, Toscane, Parme et Modène) et occupant les États pontificaux, craint d'essuyer un affront en demandant la main d'une princesse européenne catholique.[pas clair]

Le , Hélène épouse à Rome Victor-Emmanuel d'Italie alors prince héritier[1].

De cette union naissent :

En 1900, le roi Humbert est assassiné par un anarchiste et Victor-Emmanuel accède au trône.

En 1903, à la suite d'un coup d'État, le beau-frère d'Hélène devient roi de Serbie sous le nom de Pierre Ier .

En 1914, pour protéger son allié serbe, la Russie déclare la guerre à l'Allemagne et à l'Autriche. Elle est soutenue par ses alliés Français et Anglais. La Première Guerre mondiale commence. L'Italie, alliée de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie, reste neutre avant de rejoindre en 1915, la France et l'Angleterre contre ses alliés d'hier.

À la fin de la guerre, l'Italie se trouve dans le camp des vainqueurs et annexe l'Istrie mais pas la Dalmatie qui, à l'instar du royaume de Monténégro, dont la reine est originaire, est annexée par la Serbie qui donne naissance à la future Yougoslavie. La vie politique italienne est très chaotique et, en 1922, le roi Victor-Emmanuel appelle le parti fasciste de Mussolini au pouvoir.

Imitant la politique de ses ancêtres qui a si souvent réussi à la Maison de Savoie, le roi se range aux côtés des alliés, ses ennemis d'hier. Hitler exerce des représailles : la princesse Marie-Françoise et son époux le prince Louis de Bourbon-Parme ainsi que la princesse Mafalda, fille des souverains et épouse d'un prince allemand, sont envoyés en camp de concentration. La princesse Mafalda sera cruellement torturée et mourra des suites d'un bombardement américain. Le roi Boris III de Bulgarie, gendre des souverains italiens, meurt subitement après une entrevue houleuse avec Hitler.

Cependant, des mouvements républicains contestent la monarchie et Victor-Emmanuel abdique en 1946 en faveur de son fils. Un référendum est organisé qui abolit la monarchie et condamne les membres de la famille royale à l'exil.

Exil[modifier | modifier le code]

Le , un référendum met fin à la monarchie en Italie, poussant la reine à l'exil.

Le couple est accueilli par le roi Farouk et s'installe à Alexandrie, en Égypte. Victor-Emmanuel meurt le . Entre 1950 et 1952, Hélène séjourne à l'hôtel Métropole de Montpellier, en France, afin d'être soignée d'un cancer par le professeur Paul Lamarque. Elle meurt à Montpellier, d'une embolie pulmonaire le , lors d'une opération chirurgicale.

Pendant soixante-cinq ans, elle repose au cimetière Saint-Lazare de Montpellier, où un buste rappelle sa mémoire.

À la demande de la famille de Savoie, qui a souhaité réunir ses ancêtres dans un même tombeau en Italie, la reine Hélène d'Italie est exhumée le et réinhumée au sanctuaire de Vicoforte[2] où son mari Victor Emmanuel III la rejoint deux jours plus tard[3].

Hommage[modifier | modifier le code]

Son petit-neveu Nikola Petrović-Njegoš, dit « Nikola II », organise à Montpellier, en 2012, un moment d'hommage et de recueillement à l'occasion du 60e anniversaire de sa mort. Montpellier devient, le temps d'une journée, le carrefour de l'histoire du Montenegro et de l'Italie[4].

Anecdote[modifier | modifier le code]

Un apéritif-digestif lui est aussi dédié sous l'appellation d'Amaro Montenegro.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Hoebrechts, « Visite princière à Montpellier », Direct Montpellier Plus, no 1448,‎ , p. 3
  • Jean-Charles Volkmann, Généalogie des rois et des princes, Édit. Jean-Paul Gisserot (1998).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]