Hélène Védrine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hélène Védrine, née le à Saint-Étienne, est une philosophe française, agrégée de philosophie, professeur émérite de philosophie à l'université Paris I Panthéon Sorbonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hélène Védrine est une spécialiste de la philosophie de la nature de la Renaissance italienne (Bruno, Patrizzi) à l’époque de ses thèses[1], elle orienta ensuite ses recherches sur la pensée contemporaine.

Le 8 novembre 2017, vers 1 h du matin, elle est grièvement blessée à la main d'une balle de fusil de chasse dans sa maison de Saint-Siffret (30), et devra être amputée. Le mari de sa nièce, seule héritière de la philosophe, sera mis en examen pour tentative d'assassinat le 18 janvier 2018 et immédiatement écroué. La nièce sera poursuivie pour "non-dénonciation de crime" et "dissimulation de preuves". Elle avait été condamnée deux fois en 2017 par le tribunal correctionnel de Nîmes pour abus de faiblesse, et il lui était interdit d'entrer en contact avec sa tante.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La conception de la nature chez Giordano Bruno, Paris Vrin, 1967 (2e éd. 1999)
  • Les philosophies de la Renaissance, Paris, PUF, 1971
  • Machiavel, Paris, Seghers, 1972
  • Les philosophies de l’histoire : crise ou déclin?, Paris, Payot, 1974
  • Censure et pouvoir : trois procès : Savonarole, Bruno, Galilée, Paris, La Haye, Mouton, 1976 ; 2e éd. Paris, Éditions l'Harmattan, 2001
  • Les ruses de la raison ; pouvoir et pouvoirs, Paris, Payot, 1982
  • Les grandes conceptions de l’imaginaire, Paris, Le Livre de poche, 1990
  • Philosophie et magie à la Renaissance, Paris, Le Livre de poche, 1996
  • Patrizzi : de l’espace physique et mathématique, Paris, Vrin, 1996
  • Le sujet éclaté, Paris, Le Livre de poche, 2000

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]