Hélène Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hélène Rey (née le [réf. nécessaire] à Brioude) est une économiste spécialisée notamment en macroéconomie internationale, professeur à la London Business School. Elle est membre du Cercle des économistes. Elle écrit également des tribunes dans le journal Les Échos et est chercheur associée du Centre for Economic Policy Research, du National Bureau of Economic Research (NBER) et du Bellagio group[1]. En 2006, elle a reçu le Bernácer Prize du meilleur économiste européen de moins de 40 ans travaillant dans le domaine de la macroéconomie et de la finance[2] et en 2013 le prix Yrjö Jahnsson. Elle a été nommée en membre du Conseil d'analyse économique français par le Premier ministre François Fillon.

Carrière[modifier | modifier le code]

Avant de devenir professeur à la London Business School, elle a été lectrice de 1997 à 2000 à la London School of Economics, puis assistant professor d'économie et d'affaires internationales à l'université de Princeton (2000-2006) et professeur (2006-2007).

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômée de l'ENSAE Paris en 1994[3] et d'un Master of Science (MSc) dans l'ingénierie des systèmes économiques (Engineering Economic System) à l'université de Standford, elle obtient son doctorat à la London School of Economics et à l'École des hautes études en sciences sociales (1998). Sa thèse était intitulée : « Essays on International Currencies and Exchanges Rates ».

Activités éditoriales[modifier | modifier le code]

Elle est éditrice associée de l'International Journal of Central Banking, du Journal of the European Economic Association et de l'Economic Journal. Elle fait partie du bureau de la Review of Economic Studies, est membre du conseil de la European Economic Association ainsi que du conseil scientifique de la Banque de France[1].

Elle est membre du conseil d'orientation de l'Institut Montaigne, un think tank libéral[4].

Elle prend position en faveur d'Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle de 2017[5].

Travaux (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Quelle réforme pour le système monétaire international ?, avec Emmanuel Farhi et Pierre-Olivier Gourinchas[6]
  • Réformer le système monétaire international, rapport de Agnès Bénassy-Quéré, Emmanuel Farhi, Pierre-Olivier Gourinchas, Jacques Mistral, Jean Pisani-Ferry et Hélène Rey, 2011[7]
  • « Home Bias at the Fund Level » avec Harald Hau, in American Economic Review, 98:2, 2008
  • « International Financial Adjustment » avec Pierre-Olivier Gourinchas, in Journal of Political Economy, 115:4, August 2007.
  • « Exchange Rates, Equity Prices and Capital Flows » avec H. Hau, in Review of financial Studies, vol 19, n°1, 2006.
  • « International Trade And Currency Exchange », in Review of Economic Studies, 68 (2), April 2001.
  • « The Emergence of the Euro as an International Currency » with R. Portes, in Economic Policy, 26, April 1998.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b VOX : Hélène Rey consulté le 7 mars 2010
  2. (en) London Business School : Biographie sur faculty.london.edu [PDF] (consulté le 7 mai 2010)
  3. « Helene Rey - Official Website », sur www.helenerey.eu (consulté le 24 avril 2020)
  4. Juliette Grange (sous la direction de), La guerre des idées. Une analyse du néo-conservatisme dans ses expressions françaises depuis les années 2000, Golias, , p. 47
  5. L’appel de quarante économistes : « Pourquoi nous soutenons Emmanuel Macron » sur lemonde.fr, 12 avril 2017
  6. Réformer le système monétaire international sur faculty.london.edu [PDF]
  7. Réformer le système monétaire internationa [PDF]
  8. (en) « Yrjö Jahnsson Award in Economics », sur yjs.fi (consulté le 28 mars 2013)
  9. « Le Prix Maurice Allais de Science économique 2017 revient à Hélène REY, Professeur à la London Business School », sur www.boursier.com (consulté le 23 mai 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]