Hélène Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hélène Martin
Naissance 1928
Paris
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Années actives depuis les années 1950

Hélène Martin, née à Paris en 1928, est une chanteuse française, également auteur-compositeur-interprète, elle a consacré sa carrière à la mise en musique et à l'interprétation de la poésie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hélène Martin fait ses débuts à Paris dans les cabarets de la rive gauche, notamment à La Colombe, où sa voix chaude d'alto fait merveille. Elle enregistre, dès 1956, simplement accompagnée de sa guitare. En 1962, elle commence à mettre en musique des poèmes de Jean Genet, dont elle reçoit les encouragements[1]. Sur une proposition de Jean Vilar, elle monte au festival d'Avignon de 1966 le spectacle Terres mutilées sur des textes de René Char, avec Roger Blin, Francesca Solleville, Bachir Touré. Elle installe sa maison de production, les disques du Cavalier, à Viens, dans le Vaucluse en 1970[1].

Sa longue amitié avec Aragon et avec Giono nous vaut des adaptations de leurs poèmes en chansons, en 1971 notamment, et des émissions de télévision sur leur œuvre (dont une adaptation de Jean le Bleu). Aragon, lui fait rencontrer le poète chilien Pablo Neruda, et en 1975 paraît son interprétation de l'Élégie à Pablo Neruda.

Parmi ses autres poètes de prédilection, on compte Audiberti, Colette, Lucienne Desnoues, Paul Éluard, Luc Bérimont, Eugène Guillevic, Louise Labé, Queneau, Seghers, Supervielle, Soupault, Jean Mogin[2]... Elle reprend aussi des chansons de Léo Ferré ou Gilles Vigneault. Philippe Soupault lui rend hommage dans une monographie publiée en 1974, Hélène Martin, aux éditions Seghers.

En 1976, elle monte Chansons/roman au Carré Silvia Montfort. Après un spectacle sur Georges Braque au Centre Pompidou en 1982, elle adapte à la scène Le Condamné à mort de Jean Genet en 1984, sous forme d'opéra-poème, au théâtre Romain Rolland de Villejuif. Son engagement féministe s'affirme dans son album Liberté femme (1982-1990) et dans la réalisation d'une série de sept émissions sur la contraception (Le Choix).

Productrice des disques du Cavalier, elle crée également des concerts et des spectacles musicaux, des émissions radiophoniques et télévisuelles. Elle réalise pour la télévision, la série Plain-Chant, dédiée aux portraits de poètes[1].

Étienne Daho reprend en concert la mise en musique d'Hélène Martin pour Sur mon cou de Genet, qu'il enregistre en 1998. En 1999, elle enregistre un nouvel album, La Douceur du bagne, sur des poèmes de Michel-Ange, Artaud, Rimbaud, Fargue, Claude Roy ou encore François Villon[3].

En 2009, Hélène Martin est invitée à se produire au théâtre des Bouffes-du-Nord dans le cadre du festival Hommage à l'âge[4].

L'année suivante sort Voyage en Hélènie, un coffret de treize CD retraçant sa carrière[5].

Style musical[modifier | modifier le code]

Elle fait partie des grands interprètes de poésie, avec Léo Ferré, Jean Ferrat, Paco Ibáñez ou Angélique Ionatos.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums originaux[modifier | modifier le code]

Discographie LP (sélective)[modifier | modifier le code]

  • Hélène Martin, vol. 1. Select M 298.040 - BAM, sans date (reprise en LP 33 tr du 25 cm Récital n°1, BAM LD 381, 1961). Chanson noire (Aragon - H. Martin) - Je voyage bien peu... (J. Cocteau- H. Martin) - Les statues (H. Martin) - Le petit bois (J. Supervielle - H. Martin) - Hommage à la vie (J. Supervielle - H. Martin) - Amour d'Elsa (Aragon - H. Martin) - Anthologie (René-Guy Cadou - H. Martin) - La nuit (H. Martin) - Enfance (Paul Gilson - H. Martin) - La chanson de la plus haute tour.
  • Hélène Martin, accompagnée par Franck Aussman et son orchestre, L'oiseau de paradis. Barclay CBLP 2024, sans date. L'oiseau de paradis (E. Marnay - Peou Sipho) - Cherche la rose (R. Rouzaud - H. Salvador) - L'amour ne finira pas (H. Martin - F. Olivia) - La nuit va commencer (B. Vian - H. Salvador) - Bêtise de Cambrai (H. Martin) - Ne me parlez pas (H. Martin) - Paris par coeur (Bodiney - J. Ferrat) - L'amour est venu (M. Alyn - H. Martin) - Qu'as-tu mon coeur (Ch. Guitrau) - Il y avait tant de muguet (R. M. Moulin - H. Martin).
  • Hélène Martin, Le condamné à mort, La Boîte à musique, C500T, 1968.
  • Hélène Martin, chante mes amis, mes amours. Disques du Cavalier, HLD 04, 1968.
  • Hélène Martin, chante Hélène Martin. Disques du Cavalier - LM 240, 2 versions, 1969 et 1971. À l'abri de moi (musique J.-F Gaël) - Juin-des-Oiseaux - Paris, la belle affaire ! - Chanson pour ma chienne - Le Père - Chanson des villes - Dépêche-toi l'amour - Vincent - J'ai l'idée d'une idée - Martin
  • Hélène Martin / Marc Ogeret. Jean Genet, Le condamné à mort, mis en musique par Hélène Martin, chanté par Marc Ogeret. Les disques du Cavalier - LM 940, 1970.
  • Hélène Martin, Liberté Femme, Disques du Cavalier CVR LM 340, 1971 (Réédition CD chez EPM/ADES 1990).
  • Hélène Martin, Nativité. Disques du Cavalier, LM 440, 1973.
  • Hélène Martin / Jacques Marchais, Un jour viendra couleur orange, Disques du Cavalier, LM 85, 1973.
  • Hélène Martin, Ici le temps... Disques du Cavalier, LM 540, sans date. Héléna - Le petit air bovin - L'adieu aux poètes - Ça va, cavalier - Lettre à quelques-uns - La discordance - Pierrot-la-chanson - Un voyou pratique - Les trois - Un chant venu d'ailleurs - Ici le temps.
  • Hélène Martin / Mireille Rivat, chantent Aragon, Élégie à Pablo Neruda. Testameno de otono. Disques du Cavalier, Collection Plain chant, FTL1-0096, 1975.

Discographie CD[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Liberté Femme, disque 33 tours, Éditeur Cavalier CVR LM 340, 1971 (Réédition CD chez EPM/ADES 1990)
  • 1996 : Hélène Martin chante les poètes, EPM. Compilation de chansons enregistrées entre 1962 et 1983, avec la voix de Laurent Terzieff.
  • 2000 : La Douceur du bagne, livre-disque, EPM, Le Castor astral
  • 2002 : Le Condamné à mort, chanté par Marc Ogeret, musique d'Hélène Martin, enregistré en 1970, EPM "poètes et chansons".
  • 2003 : Lucienne Desnoues, réédition, EPM "poètes et chansons"
  • 2006 : Jean Genet, Un chant d'amour, Buda Musique. Le deuxième disque présente des poèmes mis en musique par Hélène Martin, interprétés par Richard Armstrong et elle-même.
  • 2006 : Va savoir, EPM
  • 2007 : Pablo Neruda, de la poésie à la lutte. Le quatrième disque présente L'Elégie à Pablo Neruda chantée par Hélène Martin.
  • 2007 : Terres mutilées suivi de Dans mon pays, poèmes de René Char, 1968, réédité par EPM "Poésie".
  • 2008 : Journal d'une voix, Des femmes-Antoinette Fouque.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1986.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisatrice[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]