Hélène Küng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hélène Küng
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
Nationalité
Activité

Hélène Küng, née le , est une pasteure et écrivain vaudoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hélène Küng naît Hélène Campiche en 1957[1]. L'écrivaine S. Corinna Bille fait partie de sa famille[2].

Elle grandit à Lausanne[3]. Elle obtient en 1980 une licence en théologie de l'Université de Lausanne[3].

Après sept ans de formation théologique des pasteurs au Rwanda, elle s'engage dans les milieux de défense de l'asile en travaillant à l'aumônerie œcuménique du Centre d'enregistrement des requérants d'asile de Vallorbe. En 2007, elle remplace Gabriel de Montmollin à la tête du Centre social protestant (CSP).

Elle devient pasteure de la paroisse de Martigny-Saxon en [2].

En 2005, elle publie Un jour à ne pas manquer et autres contes de Noël et en 2007, en collaboration avec Sabine Dormond, elle publie 36 chandelles ouvrage au bénéfice du Service d'aide juridique aux exilés (SAJE).

Elle est mariée depuis 1980 à Jacques Küng et mère de quatre enfants[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jacques Poget, « Hélène Küng, la théologie faite action sociale », 24 heures,‎ , p. 42 (lire en ligne)
  2. a et b Pierre Boismorand, « Une nouvelle pasteure », Le Nouvelliste,‎ , p. 11 (lire en ligne [PDF])
  3. a et b Pierre Blanchard, « La future directrice du Centre social protestant vaudois jette un regard sans complaisance sur l'accueil des réfugiés », 24 heures,‎ , p. 28 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]